L’ONU reconnaît que les droits d’Ales Bialiatski ont été violés par le Belarus

fidh-viasna-logo

Une décision remarquable contre les Etats qui bafouent la liberté d’association.

Paris-Minsk, le 17 novembre 2014Par une décision qui fera date, le Comité des droits de l’Homme de l’ONU reconnaît officiellement que l’État du Bélarus a violé les droits d’Ales Bialiatski, president de Viasna et vice-président de la FIDH, garantis par les articles 9 (droit à la liberté et à la sécurité personnelle), 14 (droit à un procès équitable) et 22 (liberté d’association) du Pacte international relatif aux droits civils et politiques...

Lire la suite

Viasna et la FIDH présentent leur rapport sur les violations des droits humains au Bélarus

viasna-fidh-osce-1

Le 24 septembre, à Varsovie, à l’occasion de la réunion sur la mise en œuvre de la dimension humaine de l’OSCE, les dirigeants du Centre des droits humains Viasna — le président du Centre et ancien prisonnier politique Ales Bialiatski, le vice-président Valiantsin Stefanovich et le coordinateur de la campagne « Les défenseurs des droits de l’homme contre la peine de mort » Andrej Paluda — ont présenté leur rapport sur la situation des droits de l’homme au Bélarus.

Lors de la réunion sur les « violations flagrantes des droits politiques, économiques et sociaux au Bélarus » organisée par la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme et le Centre pour les droits de l’homme Viasna, les défenseurs des droits humains ont déploré que « du fait de la situation en ...

Lire la suite

La vice-présidente du Bundestag va soutenir tous les prisonniers politiques au Bélarus

katrin-goering-eckardt

La vice-présidente du Bundestag Katrin Göring-Eckardt, membre du Parti Vert, a adressé ses vœux au directeur du Centre des droits humains Viasna Ales Bialiatski pour son anniversaire, qu’il fête aujourd’hui.

« Avec votre sortie de prison en juin, le parrainage de prisonnier que j’ai effectué en coopération avec Libereco et le Parlement allemand a connu un dénouement heureux. Néanmoins, je vous assure par la présente de mon soutien constant à votre travail ainsi qu’à tous les prisonniers politiques au Bélarus qui attendent toujours d’être libérés », écrit Katrin Göring-Eckardt, qui souhaite également au défenseur des droits humains de ne jamais baisser les bras dans sa lutte en faveur d’un avenir meilleur pour tous les citoyens bélarusses.

Rappelons que l’orga...

Lire la suite

Ales Bialiatski : la société civile est sortie du pic de déception qu’elle avait ressentie après le 19 décembre 2010

vicebsk-ales-srebra-7

Le directeur du Centre des droits humains Ales Bialiatski a eu une série de rencontres dans plusieurs villes de province — Maladzechna, Vitebsk, Orcha, Smorgon, Grodno et Mogilev. Le but principal de ces déplacements était de présenter son livre « Іrtutnae srebra zhytstsya » écrit alors qu’il était détenu dans la colonie de Bobruisk.

Ces réunions se sont tenues dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Ales Bialiatski explique que pour lui il était très intéressant et très important de sentir l’atmosphère qui règne actuellement dans les communautés régionales en dehors de Minsk. Ses impressions sont très positives : « Je ne vois pas de confusion, je ne constate pas de pessimisme général...

Lire la suite

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok a passé vingt jours dans une cellule disciplinaire

dziadok-politzakluchennyj

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok, qui purge sa peine à la prison n°4 de Moguilev, a passé vingt jours dans une cellule disciplinaire. L’administration pénitentiaire l’a puni pour avoir enfreint un point du règlement relatif aux uniformes des détenus. Le père du prisonnier politique, Aliaxander Dziadok, a donné des détails aux défenseurs des droits de l’homme.

Le 23 août, au lendemain de son anniversaire, Mikalaj a été condamné à une nouvelle punition : vingt jours en cellule disciplinaire. Mikalaj Statkevich avait été condamné à la même peine dans cette même prison de Moguilev en 2012.

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok a été placé en détention le 3 septembre 2010 et condamné le 27 mai 2011 par le tribunal du district Zavadskoj de Minsk en vertu de la parti...

Lire la suite

20 jours de prison pour un t-shirt proclamant « Liberté pour les prisonniers politiques »

dabratvor_u_viasnie

L’activiste de la société civile Ilia Dabravtor a été jugé au civil par le tribunal du district Léninski de Minsk. Il avait été interpellé le 16 septembre peu avant le début du procès de Yuri Rubtsov. Les agents de police n’ont pas apprécié son t-shirt proclamant « Liberté pour les prisonniers politiques », ce qui a été le motif de son interpellation.

Dabratvor a été amené au tribunal. Il est accusé d’avoir violé l’article 17.1 (vandalisme mineur) et 23.4 (refus d’obtempérer). Les policiers cités en tant que témoins affirment que Dabratvor était ivre au moment des faits.

Le juge Mikhaïl Khoma a refusé d’ordonner une expertise sur la présence d’alcool dans le sang de l’accusé.

Deux agents de l’OMON, Viktor Khodok et Moskalev, ont témoigné au procès...

Lire la suite

Plusieurs ONG bélarusses ont adressé à l’ONU un rapport conjoint sur la situation des droits de l’homme

ONU_droits-de-lhomme

Les ONG bélarusses ont adressé leur rapport à l’ONU dans le cadre de la procédure de l’Examen périodique universel. Le rapport de l’État doit être présenté avant le 19 janvier 2015.

Le rapport a été préparé par les organisations suivantes : le Comité Helsinki du Bélarus ; le CDH Viasna ; le Centre pour la transformation par le droit Lawtrend ; l’Assemblée des ONG démocratiques du Bélarus ; l’Association bélarusse des journalistes ; l’Initiative juridique ; le Comité Solidarité ; l’Initiative « Pour la liberté religieuse » ; le Bureau des droits des personnes handicapées ; le Centre de documentation bélarusse ; et la Maison bélarusse des droits humains B. Zvozskov.

L’Examen périodique universel (EPU) qui est actuellement en cours au Bélarus est un mécani...

Lire la suite

La secrétaire générale de la CSI choquée par l’utilisation du travail forcé au Bélarus

barrou

Lors d’une rencontre le 15 septembre à Minsk avec des représentants du mouvement syndical indépendant du Bélarus, la secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI), Sharan Burrow, s’est déclarée stupéfaite par l’intensification de la discrimination visant les membres de syndicats indépendants et, spécialement, le recours au travail forcé.

À l’occasion d’une table ronde utilisée dans le cadre de la visite officielle de la secrétaire générale de la CSI au Bélarus, des militants et des leaders du mouvement syndical indépendant lui ont fait part de violations des droits fondamentaux du travail, d’obstacles mis aux activités des syndicats, ainsi que de poursuites et de pressions de la part des employeurs et des autorités.

Lors d’une co...

Lire la suite

Belsat est frappée d’interdiction. Mais seulement au Bélarus.

belsat-tv

La Cour suprême du Bélarus a interdit à l’entreprise Telewizja Polska d’utiliser la marque « Belsat » et l’a condamnée à verser plus de 9 millions de roubles pour les frais de justice. La décision de la Cour a été annoncée le 4 septembre après le ré-examen de la plainte déposée par le directeur commercial de l’entreprise unitaire « BELSATplus » Andrei Belyakov contre Telewizja Polska, a annoncé le porte-parole de la chaîne de télévision Belsat au Bélarus Mikhail Yanchuk.

« La cour biélorusse a jugé que nous ne pouvons pas utiliser cette marque qui, toujours selon la cour biélorusse, est similaire à une marque appartenant à Belyakov. Il ne s’agit pas d’une interdiction du nom en tant que tel ; en revanche, le logo que nous utilisons est interdit », a-t-il expliqué...

Lire la suite

Liberté d’association au Bélarus en 2014

assambleya-lawtrend

L’Assemblée des ONG démocratiques et le Centre pour la transformation par le droit Lawtrend ont publié un rapport de suivi conjoint sur « La Liberté des associations et le statut des organisations non gouvernementales au Bélarus pour le deuxième trimestre 2014 ».

Les auteurs affirment que les modifications législatives relatives à l’enregistrement des ONG auraient pu devenir le principal facteur d’une tendance positive. Ils constatent cependant que, bien que la législation ait été officiellement améliorée, les conditions réelles de l’enregistrement de nouvelles organisations n’ont pas beaucoup changé.

Le rapport comprend la liste des nouvelles organisations enregistrées, parmi lesquelles les organisations sportives à but non lucratif constituent encore la majorité.

Lire la suite