Human Rights Watch : Les gouvernements des États étrangers doivent cesser de fournir des informations à Minsk

Moscou, 5 août 2011.

Les autorités bélarusses doivent immédiatement procéder à la libération du président du Centre de défense des droits de l’homme « Viasna » Ales Bialiatski, qui a été arrêté hier à Minsk dans le cadre d’une accusation d’évasion fiscale dont le caractère politique ne fait aucun doute, a déclaré Human Rights Watch.

L’accusation visant Bialiatski, qui est également vice-président de la Fédération internationale des droits de l’homme, apparaît comme une tentative maladroite d’envoyer un célèbre défenseur des droits de l’homme derrière les barreaux sous un prétexte pénal. Cette accusation doit être levée.

Bialiatski a été interpellé sur la place de la Liberté à Minsk, le 4 août à 17h20, par des agents de la police financière en civil. Ceux-ci ont déclaré que l’arrestation se produisait dans le cadre d’une enquête portant sur des infractions fiscales, et qu’ils disposaient d’un mandat de perquisition de son appartement.

« L’arrestation de Bialiatski est un cas évident de répression d’activités de défense des droits de l’homme », dit Hugh Williamson, le directeur de Human Rights Watch pour l’Europe et l’Asie centrale. « Il s’agit d’une énième mesure prise par le régime bélarusse pour écraser la société civile dans le pays. »

« En réalité, les autorités bélarusses font tout pour piéger juridiquement la société civile dans son ensemble et Bialiatski en particulier », affirme Hugh Williamson. « Elles commencent par forcer les défenseurs des droits de l’homme à sortir du cadre de la loi, en les privant de la possibilité de travailler légalement. Ensuite, quand ces derniers essaient d’utiliser les autres moyens à leur disposition, le pouvoir les sanctionne pénalement, en prétendant que ces poursuites n’ont rien à voir avec leur activité de défense des droits de l’homme. Or chaque observateur attentif comprend très bien que ces poursuites sont exclusivement de nature politique. »

« L’arrestation de Bialiatski constitue une nouvelle preuve du fait que le régime bélarusse est en train de revenir aux pages les plus sombres de son histoire », souligne Hugh Williamson.

Pour plus de détails, consulter le site http://www.hrw.org/ru/news/2011/08/06

Retour

 

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>