Jerzy Buzek, président du Parlement Européen

« C’est avec une vive inquiétude que j’apprends que les autorités biélorusses continuent de harceler les personnes qui luttent pour leurs droits fondamentaux. Les arrestations en pleine rue nous rappellent le sombre passé communiste que nous ne souhaitons plus jamais voir se reproduire. Au XXIe siècle, ce genre de fait est inacceptable sur notre continent.

Je prie instamment les autorités biélorusses de libérer M. Ales Bialatski et les autres prisonniers politiques injustement détenus. Ces mesures de répression pousseront les gens à se rassembler et à s’unir pour parvenir à l’objectif ultime, à savoir la liberté. Le changement finira aussi par s’opérer en Biélorussie, tout comme il a eu lieu dans les pays d’Afrique du Nord ».

Retour

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>