La FIDH appelle à la libération immédiate et inconditionnelle de son vice-président Ales Bialiatski

Paris, le 4 août 2011

La FIDH exprime sa grande préoccupation concernant l’arrestation d’Aliaksandr Bialiatski, vice-président de la FIDH et président du Human Rights Center Viasna.

En début d’après-midi, un groupe de personnes en civil a encerclé les locaux de Viasna à Minsk. Les membres de Viasna en sont alors sortis et ont fermé la porte. Ils ont entendu l’un des individus en civil dire au téléphone que « Bialiatski n’était pas là ».

Par la suite, vers 16H30, M. Bialiatski a été arrêté dans une rue du centre ville de Minsk par un représentant de la police du Département des Affaires Financières.

Au moment de la rédaction de ce communiqué, une perquisition est en cours à son domicile. La police l’attend également dans les locaux de Viasna, où il devrait être amené pour assister à la perquisition des bureaux de l’ONG.

Depuis avril 2011, Ales Bialiatski fait l’objet d’une campagne de diffamation à la radio et à la télévision nationales, où il est présenté comme “l’ennemi numéro 1 du Bélarus”. Son arrestation s’inscrit dans une vague de répression sévère qui a suivi les élections présidentielles de décembre 2010 et qui a conduit à un déclin dramatique de la situation des droits de l’Homme et des libertés civiles et politiques en Bélarus.

La FIDH appelle à la libération immédiate et inconditionnelle de son vice-président Ales Bialiatski.

Retour

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>