Déclaration du Front Line Defenders au sujet du procès d’Ales Bialiatski

Front Line Defenders appelle la communauté internationale à peser sur les autorités bélarusses pour obtenir la libération immédiate de Bialiatski et la levée des charges retenues contre lui. L’ONG appelle également les médias internationaux à braquer le projecteur sur ce procès tenu dans un pays communément surnommé « la dernière dictature d’Europe ».
 
Le vice-président de Front Line Defenders, Andrew Anderson, dont la demande de visa a été rejetée par les autorités bélarusses, a déclaré dans une vidée postée depuis Dublin : « Le fait que le gouvernement bélarusse s’échine à persécuter tous ceux qui se prononcent en faveur de la défense des droits de l’homme au Bélarus montre que ce gouvernement panique. »
 
Front Line Defenders fera tout son possible pour suivre le procès de près, en dépit des efforts déployés par les autorités bélarusses pour tirer le rideau sur son déroulement.

Vidéo de la déclaration d’Andrew Anderson en anglais

Retour

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>