Des défenseurs des droits de l’homme de Saint-Pétersbourg ont organisé un rassemblement de soutien à Ales Bialiatski

24 mai 2012, le Centre anti-discriminations (CAD) « Mémorial » a organisé à Saint-Pétersbourg un rassemblement de soutien au défenseur des droits de l’homme et prisonnier politique bélarusse Ales Bialiatski. Ce rassemblement s’est tenu à l’angle des rues Malaïa Koniuchennaïa et Chevdkskiï pereulok, à proximité du consulat du royaume de Suède.

Les manifestants ont déployé des banderoles proclamant « Liberté pour Ales Bialiatski ! », « Le prix Nobel au prisonnier de conscience », « Non aux répressions politiques ! », « Tomber vos fers… La liberté ! » (célèbre vers de Pouchkine) et, en langue bélarusse, « Viasna pryidze i u Belarus » (Au Bélarus aussi, le printemps viendra) et « Ne – palitseiskaï dziarjave » (Non à un État policier).

Un autre slogan rappelait l’époque de la terreur stalinienne, quand Pétersbourg avait l’air d’une énorme prison. C’est une citation issue d’un poème du célèbre poète dissident Iouri Dombrovski : « Moustaches, moustaches, vous avez raté quelque chose, vous vous êtes embrouillées, moustaches ! » Sous ces lignes étaient dessinées des caricatures de Staline et de Loukachenko, entourées d’un cercle rouge et barrées en diagonale d’un trait gras. « Nous voulions ainsi montrer que le régime de Loukachenko est tout autant condamné que celui de Staline. Il est inéluctablement condamné à connaître le jugement de l’Histoire et la chute », a expliqué la directrice du CAD « Mémorial » Stefania Koulaeva.

Usy

À la fin du rassemblement, à 17 heures, une affiche portant le vers « Tomber vos fers… La liberté ! » s’envola au-dessus de Saint-Pétersbourg, emportée par un énorme ballon gonflable noir sur lequel avaient été peintes en blanc des grilles déchiquetées.

Les participants ont également imprimé plus d’une centaine de cartes postales représentant des paysages aux couleurs éclatantes et titrées « Le printemps est beau ». Chacun était invité à écrire au dos d’une carte quelques mots de soutien à Ales Bialiatski et ses camarades, et à déposer cette carte dans une boîte prévue à cet effet. Les activistes de Mémorial, de leur côté, se sont engagés à acheminer cette correspondance à son destinataire, c’est-à-dire dans la colonie pénitentiaire de Bobrouïsk où il est enfermé.

Dans une interview réalisée par le correspondant de la radio la Voix de l’Amérique, la présidente du CAD « Mémorial » Stefania Koulaeva a rappelé qu’il y a six mois, après l’annonce de la condamnation du leader de Viasna, un rassemblement similaire avait été organisé sous les fenêtres du consulat général du Bélarus. « Mais ce jour-là, les personnes qui brandissaient des portraits d’Ales Bialiatski ont immédiatement été interpellées. C’est le seul endroit au monde où les choses se sont passées ainsi. Ce jour-là, des rassemblements de soutien à Ales ont été tenus de Bichkek à Buenos Aires, et Pétersbourg a été la seule ville où les manifestants ont été réprimés », souligne Koulaeva.

Cette fois, les autorités n’ont pas autorisé la tenue d’un rassemblement devant la mission diplomatique. C’est pourquoi les activistes de Mémorial ont décidé d’organiser leur manifestation devant le consulat de Suède. « Même si le prix Nobel de la paix est attribué en Norvège, Nobel lui-même était suédois, et nous voulions, de cette façon, attirer une fois de plus l’attention de l’opinion publique non seulement russe, mais aussi internationale, sur le sort des détenus politiques au Bélarus », a indiqué la directrice du CAD « Mémorial ».

Cette fois-ci, le rassemblement des défenseurs pétersbourgeois des droits de l’homme s’est déroulé sans interpellations.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>