La quantité de médicaments que Bialiatski est autorisé à recevoir a été limitée

 19 octobre 2012

L’administration de la colonie n°2 de Babrouïsk a limité la possibilité du directeur du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, Ales Bialiatski, de recevoir des colis de médicaments.

D’après son épouse Natalia Pintchouk, Ales Bialiatski n’avait pas eu de problèmes de ce genre jusqu’ici, rapporte Radio Ratsia. 

« Normalement, il est autorisé à recevoir un colis médical. Le règlement exige qu’il précise par écrit ce que comportera le colis qu’il recevra, et quels sont les médicaments qu’il contiendra ; ensuite seulement, je dois l’envoyer. C’est comme cela que les choses se passaient jusqu’ici. Mais dernièrement, des complications sont apparues. Premièrement, le poids du colis a été limité à un kilo au maximum. Sans aucune justification », raconte l’épouse du prisonnier politique.
Natalia Pintchouk précise que les autres détenus, dans cette colonie comme dans les autres, ne font pas l’objet d’une telle limitation. 

Mais même le colis d’un kilo qui a été envoyé à Bialiatski a rapidement été renvoyé à l’expéditrice. Le refus de l’administration de le remettre au prisonnier a été motivé par une prétendue entorse au règlement concernant la date de l’envoi. Or, selon Natalia Pintchouk, tout avait été fait conformément aux règles. « Il apparaît qu’Ales Bialiatski fait l’objet de restrictions de plus en plus sévères », commente l’épouse du prisonnier politique. Elle a renvoyé le colis médical à la colonie.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>