Lech Walesa à propos de Bialiatski : « Il a transmis son rêve de liberté à ses compatriotes »

12 octobre 2012

Le célèbre homme d’État et défenseur des droits de l’homme polonais a expliqué pourquoi le prix qui porte son nom a été attribué cette année au fondateur du Centre de défense des droits de l’homme Viasna Ales Bialiatski

Dans un article publié dans le journal Wprost, Lech Walesa discute de la démocratie dans le monde actuel, de sa valeur et du prix élevé qu’il faut parfois payer pour provoquer des changements positifs.

« Vous pouvez être condamné pour vous être préoccupé des autres — et, parfois, vous payerez un prix élevé pour cela. Votre abnégation, qui donne aux autres espoir et foi en l’avenir, peut vous valoir des poursuites. Et pourtant, il existe des hommes qui continuent de croire, malgré tout cela, que l’on peut encore vivre dans une société libre et démocratique, même là où il n’y a pas de démocratie réelle. Une telle position mérite le respect. C’est pourquoi cette année le jury a attribué le prix à notre ami du Bélarus, qui a transmis à ses compatriotes son rêve de liberté, Ales Bialiatski », écrit M. Walesa.
Il souligne ensuite que la société polonaise doit contribuer à la consolidation de la société civile bélarusse, qui a manifesté contre le régime de Loukachenko. « Aujourd’hui, nous voyons bien que le Bélarus n’appartient pas à cette catégorie de pays où règnent l’État de droit et la démocratie », conclut le dirigeant polonais.

Le prix Lech Walesa a été créé il a cinq ans. Il vise à récompenser les personnes, organisations ou mouvements civiques qui travaillent pour le bien de la paix, de la collaboration solidaire des nationsn de la liberté et du respect des droits de l’homme.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>