Marathon des signatures pour Ales Bialiatski

L’organisation de défense des droits de l’homme Amnesty International lance une opération internationale de soutien au prisonnier politique, directeur du Centre de défense des droits de l’homme Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH).

Le marathon international des signatures organisé par Amnesty International aura lieu du 7 au 16 décembre sous le slogan « Nous écrivons pour les droits ! Nous obtiendrons des changements ! » Chaque personne désireuse de participer à cette opération peut télécharger une carte postale pour Ales Bialiatski (disponible sur le site de l’organisation en cinq langues : anglais, espagnol, russe, français et arabe), l’imprimer et l’envoyer au prisonnier politique.

Lwm_casepage_by_fr

La vidéo présentant le défenseur bélarusse des droits de l’homme qui a payé ses activités de sa liberté a été traduite en onze langues.

De plus, Amnesty International invite les participants au marathon à envoyer une lettre aux autorités bélarusses, après avoir pris connaissance de l’histoire d’Ales Bialiatski :

Ales Bialiatski, éminent défenseur des droits humains au Bélarus, est président de l’organisation Viasna (Centre de défense des droits humains). Il a été arrêté le 4 août 2011 et incarcéré le 24 novembre 2011 pour purger une peine de quatre ans et demi d’emprisonnement. Amnesty International estime que son incarcération vise à l’empêcher d’œuvrer pour la défense des droits humains, et le considère comme un prisonnier d’opinion.

Ales Bialiatski a été emprisonné pour avoir utilisé ses comptes bancaires personnels en Lituanie et en Pologne afin de financer le travail de son organisation de défense des droits humains au Bélarus. Depuis 2003, les autorités bélarussiennes refusent de reconnaître Viasna. En conséquence, cette organisation ne peut pas ouvrir de compte bancaire au Bélarus. Pour financer son travail en faveur des droits humains, elle n’a donc pas eu d’autre choix que d’ouvrir des comptes dans des pays voisins.

Ales Bialiatski n’a pas bénéficié d’un procès équitable. Certains des éléments de preuve présentés n’avaient pas été authentifiés ou étaient anonymes. Bien souvent, les questions posées aux témoins ne concernaient pas les faits reprochés à Ales Bialiatski, mais ses activités de défense des droits humains et les leurs.

Veuillez écrire au président du Bélarus une lettre avec vos propres mots reprenant les points ci-dessus, ou télécharger, signer et envoyer notre modèle de lettre. Pour les modèles de lettres voir ce lien : http://amnesty.org/fr/individuals-at-risk/ales-bialiatski

Le marathon international d’écriture de lettre est une action menée par Amnesty International chaque année, en décembre, dans le monde entier. Le marathon est organisé autour du Jour des droits de l’homme, le 10 décembre, date de l’adoption, en 1948, de la Déclaration universelle des droits de l’homme par l’Assemblée générale de l’ONU. Chaque année, à cette période, des centaines de milliers de personnes de divers pays prennent la plume pour défendre ceux dont les droits sont violés par leurs propres autorités.

Par le marathon actuel, Amnesty International attire l’attention de la communauté internationale sur le sort de quatre personnalités : le prisonnier de conscience bélarusse Ales Bialiatski ; Hussain Salem Mohammed Almerfedi, détenu depuis 2003 sur la base navale américaine de Guantanamo Bay ; Chiou Ho-shun, détenu depuis 1989 dans le couloir de la mort à Taiwan ; la militante iranienne des droits de l’homme Narges Mohammadi, condamnée à six ans d’emprisonnement ; ainsi que l’organisation de jeunesse soudanaise Girifna (« Assez ! »), dont les membres font l’objet de poursuites depuis 2009. Leurs histoires sont présentées sur le site de l’organisation.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>