A Novopolotsk aussi, deux activistes sont condamnés à une amende pour s’être fait prendre en photo avec un portrait de Bialiatski

L’activiste local Evguéni Partchinski a été condamné à une amende de 500 000 roubles le 24 janvier 2013. Il a été reconnu coupable de manifestation publique non autorisée. Son procès a été personnellement présidé par le président du Tribunal municipal de Novopolotsk, Piotr Levtchonok, qui a jugé que se faire prendre en photo en tenant dans les mains un portrait d’Ales Bialiatski constituait une infraction de la législation sur les manifestations massives de rue.

« Je n’ai pas nié. On m’a demandé si je m’étais fait prendre en photo avec un portrait de Bialiatski : j’ai répondu que je l’avais effectivement fait. En signe de solidarité avec lui. Et si j’ai publié ces photos sur Internet, c’est aussi en signe de solidarité avec les défenseurs des droits de l’homme de Grodno, qui avaient été condamnés à des amendes le 5 janvier pour avoir eux aussi mis en ligne des photos similaires », explique Evguéni Partchinski, rédacteur du site indépendant local freeregion.info.

Un autre activiste de Novopolotsk, Sergueï Malachenok, membre du comité d’organisation pour la création du Parti démocratique bélarusse (BHD), a été jugé en même temps que Evguéni Partchinski. L’accusation le visant repose sur des photos effectuées sur le perron du commissariat de police municipal et, en compagnie de Evguéni Partchinski, sur le perron du tribunal municipal. Les deux activistes tenaient dans les mains des portraits d’Ales Bialiatski. Après avoir examiné ces éléments, la juge a donné satisfaction à la requête de l’activiste, qui demandait la possibilité de faire appel à un avocat, et a décrété que la prochaine audience aurait lieu le 29 janvier.

A l’issue de cette audience du 29 janvier, Sergueï Malachenok a été condamné à une amende cinq fois supérieure à celle de E. Partchinski : 2,5 millions de roubles.

« C’est déjà la deuxième fois en moins d’un an qu’on me jugeait pour l’organisation d’une manifestation non autorisée. J’ai été condamné à une première amende en octobre, pour avoir essayé d’accrocher une banderole proclamant « Liberté aux prisonniers politiques ! » J’avais été condamné pour cela à une amende de 300 000 roubles ‑ condamnation dont j’ai fait appel. Je vais également faire appel de celle prononcée aujourd’hui. J’estime qu’il est anormal de condamner des gens à des amendes pour de simples photos. Nous n’avons lancé aucun appel à quiconque, nous n’avions ni pancartes ni banderoles. Nous nous sommes seulement pris en photo : avec Evguéni Partchinski sur le perron du tribunal municipal, et moi seul sur celui du commissariat de la ville. Au yeux de la Cour, nous avons ce faisant réalisé une « manifestation non autorisée » »,explique Sergueï Malachenok.

L’activiste affirme que Partchinski et lui-même ont agi de façon réfléchie : ils souhaitaient exprimer leur solidarité avec le prisonnier politique Ales Bialiatski, d’où ces photos prises en brandissant un portrait de lui. Ils souhaitaient également exprimer leur solidarité envers les défenseurs des droits de l’homme de Grodno, qui ont été condamnés à des amendes le 5 janvier pour avoir mis en ligne sur Internet des photos similaires.

 

Articles similaires

Mots clés:  ,

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>