LE LIVRE L’AFFAIRE BIALIATSKI A ÉTÉ PRÉSENTÉ À MINSK

Étaient présents des proches d’Ales, ses collègues du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, ainsi que plusieurs célèbres défenseurs des droits de l’homme et des personnalités politiques et culturelles.

L’auteur de ce livre-reportage est Valéri Kalinovski, journaliste à Radio Liberté. Il a expliqué à cette occasion qu’en rédigeant son ouvrage, il s’était donné plusieurs objectifs.

« Je voulais mettre en évidence le caractère politique du procès de Bialiatski, parler de la personnalité d’Ales, décrire le mouvement de défense des droits de l’homme, et aussi montrer la réalité actuelle de notre pays, le Bélarus. J’ai intitulé l’un des chapitres du livre « Qui a été emprisonné ». Je connaissais Ales en tant qu’activiste politique et écrivain, mais en me plongeant dans sa vie, j’ai appris à l’apprécier encore davantage. J’espère que quand il sortira de prison, nous pourrons devenir amis. »

L’auteur a écrit ce livre « collectivement », en s’appuyant sur des entretiens et des conseils des collègues et des camarades d’Ales, ainsi que des personnes qu’Ales a aidées en son temps à défendre leurs droits.

C’est pourquoi ce n’est pas un hasard si l’on a vu à cette présentation plusieurs anciens prisonniers politiques et des membres de leur famille, qui ont tous exprimé leur gratitude à Viasna et à Ales personnellement.

Alexandre Kozouline, ex-candidat à la présidentielle, a déclaré : « Aujourd’hui, je participe rarement à des réunions publiques, mais je ne pouvais pas ne pas me rendre à celle-ci. (…) L’objectif fondamental de la prison, c’est de briser le détenu. Mais certains sont incassables. Ce sont ceux qui possèdent une grande force intérieure. C’est le cas de Bialiatski. Nous avons la chance, en ces temps difficiles, de voir la lumière et l’espoir. »

Le défenseur des droits de l’homme Garri Pogonaïlo a souligné qu’en dépit du fait que les autorités n’ont de cesse d’humilier et d’intimider les leaders politiques et civiques et les défenseurs des droits de l’homme, ceux-ci en sortent renforcés.

« Plus on fait pression sur nous, et plus nous sommes forts. Les prisons et les humiliations ne nous font pas peur. En tant que défenseur des droits de l’homme expérimenté, j’ai conscience que ce qui est arrivé à Bialiatski devait se produire tôt ou tard. Il était tout simplement impossible que le pouvoir ne sanctionne pas un militant des droits de l’homme aussi intelligent. C’est pourquoi j’admire la façon courageuse dont Ales a réagi à tout ce qui lui est arrivé. Aujourd’hui, il est en prison, mais la communauté des défenseurs des droits de l’homme se sent plus unie qu’il y a encore deux ans. Le pouvoir se trompe s’il pense qu’il va réussir à troubler notre unité de cette façon. »

Voir le reportage-vidéo de la présentation du livre (en langue bélarusse).

 

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>