Ales Bialiatski ne croit pas à une libération rapide

Le procès d’Ales Bialiatski

Le directeur du centre de défense des droits de l’homme Viasna Ales Bialiatski, emprisonné pour des motifs politiques, ne croit pas à une libération rapide et consacre tout son temps libre à écrire.

C’est ce qu’il ressort d’une lettre que Bialiatski, détenu à la colonie pénitentiaire N°2 de Babrouïsk, a envoyée à la militante des droits de l’homme Tatiana Reviako. Cette lettre a été écrite le 6 mai, après Pâques. Certains s’attendaient à ce que les prisonniers politiques soient libérés à l’occasion de cette fête.

« Il a écrit qu’il n’y croyait absolument pas, parce qu’aucun signe concret n’indique que son sort, ou celui des autres prisonniers politiques, va changer dans un futur proche. C’est pourquoi il est mentalement prêt à rester encore assez longtemps à la colonie. Et il entend utiliser ce temps de la façon la plus fructueuse possible. Actuellement, il prépare la publication de ses livres », a expliqué Tatiana Reviako.

La militante des droits de l’homme a également indiqué que le premier livre d’Ales serait consacré à l’histoire du mouvement de défense des droits de l’homme. Le livre a été entièrement écrit en prison, et pourrait être publié en fin d’année, à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’homme, le 10 décembre.

Le deuxième livre sera un recueil des articles, interviews et autres textes de souvenirs de Bialiatski parus dans la presse depuis le début de ses activités dans le domaine de la défense des droits de l’homme, soit depuis plus de quinze ans.

Le concept du troisième livre est en cours d’élaboration. Il s’agira d’une sorte de manuel destiné aux activistes de la société civile et aux défenseurs des droits de l’homme, expliquant comment organiser des campagnes de soutien aux prisonniers politiques.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>