Souhayr Belhassen présente la candidature d’Ales Bialiatski au poste du vice-président de la FIDH

souhayr belhassen_freeales

Intervention de Souhayr Belhassen qui a présenté le 26 mai la candidature d’Ales Bialiatski pour le poste du vice-président de la FIDH lors du 38me Congres de la FIDH

Chers amis,

de façon tout à fait exceptionnelle, je dois vous présenter un candidat à la vice-présidence de la FIDH parce qu’il ne peut pas le faire lui même. Il est très loin, et à la fois très proche, il est avec nous tous comme vous avez pu le voir tout au long de notre Congres.

Il s’agit bien sur d’Ales Bialiatski. Président du Centre de défense des droits de l’Homme Viasna au Bélarus, éminent défenseur des droits de l’Homme, respecté et connu bien au dela des frontières du Belarus ou même de la région d’Europe de l’Est. Vous le connaissez tous, surtout depuis le dernier Congres de la FDH à Erevan qui s’est tenu  pour la première fois  en Europe de l’est sous l’impulsion et à l’initiative d’Ales, le premier vice-président de la FIDH venant de cette région.

Dès le début des années 80, Ales Bialiatski, jeune écrivain bélarusse, participe à la création d’une association de jeunes écrivains. Il s’engage également dans le mouvement national démocratique et organise les premières manifestations contre le pouvoir soviétique. Cet engagement lui vaut d’être emprisonné en 1988 et marque le début d’une longue série d’arrestations et de harcèlements.

En 1996, face à la répression croissante du régime de Loukachenko, Ales crée le Centre de défense des droits de l’Homme Viasna. Cette organisation vient en aide aux victimes de répression politique et milite pour faire connaître dans le monde les violations des droits de l’Homme au Bélarus. Comme beaucoup d’autres associations, Viasna est liquidée en 2003 par le ministère de la justice et entre dans l’illégalité forcée. En 2007, Ales Bialiatski est élu au poste du vice-président de la FIDH.

Réélu en 2010 à Erevan, Ales Bialiatski s’implique davantage encore dans les questions régionales. De l’Arménie au Kazakhstan, d’Ukraine au Kirghizstan, en passant par la Géorgie ou la Russie, il effectue alors plusieurs dizaines de missions de terrain. Observations de procès politiques, soutien aux familles de détenus, enquêtes sur des crimes de masse. Son expérience a été et reste déterminante pour la stratégie de la FIDH dans la région. 

Au-delà de la région, il participe à des missions de solidarité et partage son expérience avec les défenseurs des droits de l’Homme égyptiens, cubains ou encore tunisiens… Beaucoup parmi vous l’ont vu agir sur le terrain, et ont été séduit par son humanisme et son engagement.

Depuis le 4 août 2011, Ales a rejoint nombre des prisonniers qu’il défendait auparavant avec son équipe… Les accusations de « fraude fiscale » dont il fait aujourd’hui l’objet sont un prétexte honteux du pouvoir pour se débarrasser d’une personnalité devenue trop gênante.

Mais grâce à lui, le centre Viasna continue d’exister de façon active et efficace, sous la direction de Valentin Stefanovich, son Vice-Président présent ici. C’est un réseau de 17 antennes dans tout le pays. Des centaines de citoyens belarusses leur doivent leur liberté,  leur santé, et leur dignité. Et ça, c’est la plus grande victoire d’Ales. Nous n’avons pas été surpris lorsque l’année dernière, sur le short list du Prix Nobel figurait notre vice-Président Ales Bialiatski.

Les conditions de détention d’Ales sont très dures. Ses co-détenus sont punis s’ils lui adressent la parole.

Mais depuis sa cellule, il suit activement la vie de la FIDH et porte ainsi très haut son titre de Vice président de la FIDH qui constitue pour lui plus que jamais  une protection.

Doit on suivre le chemin de l’isolement dans lequel le régime bélarusse veut enfermer Ales à fin de l’empêcher d’agir ?

Nous devons démontrer au régime de Loukachenko qu’Ales est plus que jamais vivant et sera bientôt avec nous.

Merci

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>