Briefing Bélarus/Russie à la session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Belarus&Russie brifing à la session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU

Aujourd’hui, dans le cadre de la 23ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) a organisé avec le soutien de Human Rights Watch un briefing sur le refus du Bélarus et de la Russie d’exécuter les décisions de l’ONU.

Les défenseurs des droits de l’homme russes et bélarusses ayant participé à ce briefing ont tracé un parallèle entre la situation des deux pays. Ils ont appelé l’ONU à dénoncer au plus vite et avec force la réduction rapide de l’espace laissé à la société civile en Fédération de Russie. Sinon, ont-ils expliqué, l’exclusion des défenseurs des droits de l’homme du champ de la légalité et la criminalisation de leurs activités en Russie atteindront sous peu le niveau déjà constaté au Bélarus.

Valentin Stefanovitch, directeur adjoint du Centre bélarusse des droits de l’homme Viasna, a déploré dans son intervention au briefing le fait que les autorités bélarusses ignorent systématiquement les mécanismes de l’ONU. Il a spécialement insisté sur la non-exécution par le Bélarus des décisions du CDH sur les requêtes individuelles déposées par les citoyens, des décisions du Groupe de travail sur la détention arbitraire et d’autres instances.

Olga Abramenko, représentante du Centre anti-discrimination Mémorial, a parlé du procès qui va s’ouvrir ces jours-ci contre cette ONG pour accomplissement de la fonction d’« agent étranger » sans disposer de l’enregistrement correspondant. Cette accusation se fonde sur un rapport adressé par Mémorial au Comité contre la torture de l’ONU.

Valéri Sozaev, représentant du Réseau LGBT, a présenté un rapport sur la situation de deux organisations LGBT qui subissent également des poursuites pénales. Il a également parlé de la progression de la loi discriminatoire interdisant « la propagande de l’homosexualité ».

Dmitri Kolbassine, membre de l’association Agora, a tiré le bilan des poursuites visant les ONG en Russie et a soutenu la demande adressée à l’ONU par ses collègues, qui souhaitent que les Nations unies réagissent de façon adéquate au développement rapide et négatif de la situation, afin d’éviter la répétition du scénario bélarusse, un pays où l’opinion des ONG est ouvertement ignorée depuis longtemps.

Le briefing a provoqué un vif intérêt. Les représentants des délégations des pays membres de l’ONU qui y ont assisté ont pu poser des questions aux intervenants et ont confirmé leur intention d’attirer l’attention de l’ONU sur les questions soulevées ce jour.

 

BelarusRussia_side_event_HRC23         side event RussiaBelarus at HRC23

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>