Le Conseil de l’UE a suspendu l’interdiction de visa visant le ministre bélarusse des Affaires étrangères

L’interdiction de visa visant Vladimir Makeï est suspendue aussi longtemps qu’il occupera le poste de ministre des Affaires étrangères du Bélarus.

C’est ce qu’annonce la décision du Conseil de l’UE publiée le 25 juin dans le Journal officiel de l’Union européenne. Le document souligne cependant que cette décision peut être réexaminée si le Conseil de l’UE estime que les objectifs n’ont pas été atteints.

Rappelons que la décision de suspendre l’interdiction de visa de Makeï a été prise le 24 juin lors d’une réunion du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Luxembourg. Il reste cependant inclus dans la liste des personnes visées par des sanctions financières (les comptes et les biens dont ces personnes disposent sur le territoire de l’UE doivent être gelées).

La déclaration publiée à l’issue de la session affirmait : « Le Conseil facilite les contacts diplomatiques entre l’UE et le Bélarus. Pour favoriser ces contacts, le Conseil a pris aujourd’hui la décision de suspendre l’interdiction d’entrée sur le territoire de l’UE visant le ministre bélarusse des Affaires étrangères Vladimir Makeï. Makeï reste dans la liste des personnes visées par des mesures restrictives, mais il ne fera plus l’objet de sanctions concernant l’obtention d’un visa. »

Le document soulignait également que cette décision ne constituait pas une modification de la politique de l’Union européenne à l’égard du Bélarus.

Cependant, elle a suscité des réactions mitigées au sein de la société bélarusse. De nombreux politologues et activistes politiques ont déclaré qu’une suspension, même temporaire, des sanctions visant un haut fonctionnaire impliqué dans les répressions constituait une nouvelle concession de l’UE aux autorités de Minsk, voire une défaite totale de l’Europe sur le « dossier bélarusse ».

Rappelons que Vladimir Makeï avait été inclus dans la liste noire de l’UN en janvier 2011 en tant que chef de l’Administration présidentielle du Bélarus, impliqué dans la dispersion violente des manifestations de protestation du 19 décembre 2010 et dans les répressions ultérieures ayant visé les activistes de l’opposition.

Articles similaires

Mots clés:  ,

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>