La manifestation de soutien à Ales Bialiatski à Homel n’a pas été autorisée

Le 4 août à Homel une manifestation était prévue afin de protester contre les poursuites judiciaires à l’encontre du défenseur des droits de l’Homme Ales Bialiatski et d’autres prisonniers politiques. Cependant le comité exécutif municipal, après avoir examiné la déclaration de Iouri Vorojentsev, Leonid Soudalenko et Anatoli Poplavnyj sur la tenue de la manifestation, n’ont pas donné leur autorisation.

Notons que le comité exécutif municipal n’as pas pris de décision concernant le cas donné, comme l’exige la législation, mais a envoyé aux requérants une réponse « sur l’examen de la déclaration pour l’organisation d’une manifestation ». Il y est dit qu’il est «impossible d’autoriser la manifestation puisque le lieu où elle doit se dérouler (le trottoir de la rue Sovietskaïa) ne remplit pas les conditions imposées par la loi  sur les manifestations. L’adjointe du président du comité exécutif municipal, Oksana Roudenok a précisé dans la lettre que l’itinéraire de la manifestation est situé à moins de 50 mètres d’un passage souterrain, ainsi que des bâtiments des organes du pouvoir exécutif.

Ella a ajouté que les requérants n’ont pas satisfait les conditions prescrites dans la décision du comité exécutif municipal sur les manifestations  et n’ont pas signé de contrat avec la milice, les services de secours d’urgence et de nettoyage de la ville. Mais, comme la pratique le montre, il est impossible de conclure de tels accords : ni les services de secours d’urgence ni la milice ne signent en effet de contrat sans l’autorisation du comité exécutif municipal.

« C’est la première fois que nous avons demandé à organiser non pas un piquet mais précisément une manifestation que, comme on le comprendra, on ne peut pas organiser sur la place en face de la Maison de la Culture de l’association des mal-entendants « Vipra » (la seule place de la ville où l’on pourrait faire des manifestations). On peut souligner le fait que les autorités n’ont même pas pris de décision mais se sont limités à une pirouette formelle. Ils ont encore courageusement pris sur eux la responsabilité d’enfreindre les droits constitutionnels de leurs citoyens. Nous allons envoyer ce document au tribunal », a commenté Leonid Soudalenko.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>