Des actions de solidarité avec Ales Bialiatski tenues à Vilnius

Une trentaine de personnes se sont réunies aujourd’hui, le 5 août, à proximité de l’ambassade du Bélarus à Vilnius, pour exprimer leur solidarité et leur soutien au défenseur bélarusse des droits de l’homme Ales Bialiatski et aux autres prisonniers politiques bélarusses.

Rappelons que le 4 août a marqué le deuxième anniversaire de l’arrestation d’Ales Bialiatski. Durant une manifestation autorisée par les autorités municipales, une banderole a été déployée sur le bâtiment d’un centre commercial situé en face de l’ambassade du Bélarus. Cette banderole représentait le défenseur des droits de l’homme et proclamait « Liberté pour les prisonniers politiques ». Les participants portaient des masques à l’effigie d’A. Bialiatski, ce qui a suscité des rappels à l’ordre de la part des policiers.

Pendant ce rassemblement, les participants ont scandé « Nous sommes tous pour Ales », « Liberté pour les prisonniers politiques », « Vive le Bélarus », « Liberté pour Ales Bialiatski » et d’autres slogans. Ils brandissaient des pancartes proclamant « La défense des droits de l’homme n’est pas un crime », « Réglez les problèmes au lieu de mettre en prison ceux qui les dénoncent » et « Liberté pour les défenseurs des droits de l’homme ».

free ales bialiatski-vilnius vilnius-solidarity-ales-bialiatski solidarity action bialiatski vilnius vilnius solidarity action bialiatski vilnius-free bialiatski vilnius-solidarity-bialiatski

Pendant cette action, le directeur adjoint du centre de défense des droits de l’homme Viasna V. Stefanovitch a lu un appel aux autorités bélarusses, exigeant la libération, la réhabilitation et le rétablissement des droits civiques d’Ales Bialiatski et des autres prisonniers politiques ‑ et cela, avec effet immédiat. Cet appel exige également que les autorités bélarusses se conforment à leurs engagements internationaux, et respectent les droits et les libertés de l’homme.

D’après V. Stefanovitch, la situation au Bélarus n’a pas changé. Les répressions et les poursuites des représentants de la société civile et démocratique continuent. Douze prisonniers politiques demeurent derrière les barreaux.

« Les activités d’A. Bialiatski et du centre de défense des droits de l’homme Viasna sont absolument légales », a-t-il conclu.

Interrogé par les journalistes qui lui demandaient s’il croyait que de telles actions pouvaient influer sur la situation au Bélarus, le défenseur des droits de l’homme a répondu : « Je pense que l’attention et la solidarité de la communauté internationale contribueront à la libération des prisonniers politiques bélarusses. » Il a également ajouté que le jour même, lors d’une action similaire à Moscou, plusieurs activistes avaient été arrêtés et se trouvaient sous le coup d’une sanction administrative. L’appel a été transmis à un employé de l’ambassade.

stefanovich-vilnius lettre-vilnius

Rappelons qu’hier, le 4 août, une action d’information a été organisée dans le centre de Vilnius : les activistes ont informé les passants des poursuites visant Ales Bialiatski et d’autres responsables civils et politiques du Bélarus, et tous ceux qui le désiraient ont pu signer des cartes postales de soutien aux prisonniers politiques bélarusses.

info-piket-vilnius piket-vilnius-freeales vilnius-bialiatski vilnius-svabodu-bialiatskamu

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>