Le prisonnier politique Nikolaï Avtoukhovitch continue de faire l’objet de pressions.

autuhovich-mikalaj

Le 4 septembre, Nikolaï Avtoukhovitch a appris que le 27 août, son contrôleur pénitentiaire avait rédigé un rapport sur une infraction au règlement intérieur de la prison qu’il aurait commise. Mais le prisonnier politique a pour principe de respecter le règlement à la lettre. Toutes les charges pesant contre lui devaient être levées dans un mois.

Le Centre de défense des droits de l’homme Viasna rapporte que le prétexte utilisé pour ce rapport est le fait que le 26 août Nikolaï Avtoukhovitch ne se serait pas trouvé sur sa couchette après l’extinction des feux. Le détenu a déclaré que cette accusation ne correspondait pas à la réalité et a fait appel du rapport auprès du procureur de la région de Grodno.

On a également appris que Nikolaï avait été condamné à trois jours en cellule d’isolement, mais il n’a pas souhaité révéler à son avocat pour quelle raison.

Rappelons que Nikolaï Avtoukhovitch a été condamné le 6 mai 2010 à cinq ans et deux mois d’emprisonnement à régime sévère. Le 17 janvier 2012, une décision judiciaire a encore accru la sévérité de ses conditions de détention et il a été transféré de la colonie N°1 d’Ivatsevitchi à la prison N°1 de Grodno.

Pour en savoir plus sur le sort des prisonniers politiques au Bélarus, vous pouvez consulter le rapport du Centre Viasna et de la FIDH Situation critique des prisonniers politiques. Quarante militants en liberté restreinte.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>