Le prisonnier politique Nikolaï Autukhovich s’est auto-mutilé en signe de protestation

autuhovich-mikalaj

Une source confidentielle au sein de la prison N°1 de la ville de Hrodna rapporte que Nikolaï Autukhovich s’est infligé de graves blessures corporelles. La source affirme que Nikolaï Autukhovich s’est ouvert le ventre avec une lame en signe de protestation, indique le site du centre Platforme.

Cet acte est une réaction à la façon ouvertement humiliante dont l’administration de la prison N°1 de Grodno traite le détenu. Voilà deux années consécutives que Nikolaï Autukhovich fait l’objet de blâmes illégaux précisément au moment où toutes les punitions édictées à son égard au préalable devraient être levées.

Le 4 septembre, Nikolaï Autukhovich a appris que le 27 août son contrôleur pénitentiaire avait rédigé un rapport faisant état d’une prétendue infraction au règlement de l’établissement qu’il aurait commise. Ce rapport repose sur l’affirmation que le 26 août Autukhovich ne se serait pas trouvé sur sa couchette après l’extinction des feux. Or le prisonnier politique respecte par principe le règlement à la lettre. Tous les blâmes pesant sur lui devaient être levés dans un mois. Ainsi, l’administration de la prison fait tout pour entretenir le statut de « contrevenant récidiviste au règlement » de Nikolaï Autukhovich. Ce statut permet facilement de le condamner en vertu de l’article 411 du Code pénal de la République du Bélarus (refus délibéré et répété d’obéir aux ordres de l’administration de l’établissement pénitentiaire où l’individu purge sa peine) et de le condamner à une peine de prison supplémentaire ou à faire l’objet d’une surveillance préventive après sa libération.

Andreï Bondarenko, défenseur des droits de l’homme et dirigeant de l’organisation culturelle et éducative Platforma, a déclaré à BelaPAN qu’à l’heure actuelle le prisonnier politique a été renvoyé dans sa cellule et se trouve dans un état satisfaisant.

Pour plus de détails sur les conditions de détention dans les prisons bélarusses, voir (en anglais) le Rapport sur les résultats du monitoring des établissements pénitentiaires en République de Bélarus publié par le Centre de défense des droits de l’homme Viasna en avril 2013.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>