Le prisonnier politique Alexandre Frantskevitch a été libéré de prison

frantskevich_released

Le 3 septembre, à 5h30 du matin, le prisonnier politique Alexandre Frantskevitch a été libéré de la colonie pénitentiaire « La tanière du loup » (Voltchi nory), à Ivatsevitchi. La FIDH salue sa libération, mais déplore qu’il ait dû passer trois ans en prison pour «destruction préméditée d’informations numériques» et «hooliganisme aggravé».

À la sortie de la colonie, Alexandre Frantskevitch a été accueilli par des journalistes, des camarades et sa mère, Tatiana Frantskevitch. « On m’a réveillé à 5h00, et non pas à 6h00, comme c’est la règle dans la colonie. En une demi-heure, on avait préparé mes papiers, et on m’a fait sortir de la prison à 5h30. Cette précipitation s’explique sans doute par la volonté de ne pas me laisser faire mes adieux à mes amis », a expliqué Alexandre Frantskevitch dans une interview accordée à Radye Svaboda.

Le prisonnier politique a déclaré que la pitance distribuée en prison était de très mauvaise qualité. « Pour survivre, il faut compter sur les colis envoyés par nos proches. À part des carottes, nous n’avons jamais vu un seul légume. »

Alexandre Frantskevitch a également dénoncé le harcèlement constant de l’administration à l’égard des prisonniers, l’impossibilité pour ces derniers de satisfaire à tous les points du règlement intérieur et l’absence d’un travail normal. Mais il estime également que, en comparaison de ce que d’autres détenus lui ont raconté sur certaines autres colonies pénitentiaires du Bélarus, il était plutôt bien loti :

« Il y a les colonies « des débutants » où sont détenus ceux qui ont été condamnés pour la première fois. Et il y a les colonies à régime sévère. Par rapport à certaines autres colonies, « Voltchi Nory », c’est pratiquement un sanatorium. Mais tout est relatif. Par exemple, dans la colonie de Novopolotsk, où est détenu Igor Olinévitch, les conditions de détention sont très dures et l’environnement écologique est déplorable. Beaucoup de choses dépendent de la position qu’adopte l’administration, car chaque colonie est un système fermé, et une seule personnalité peut peser fortement sur le cours des événements. Un seul individu peut avoir une influence très néfaste sur tous les autres ».

Alexandre Frantskevitch a suivi de près le destin de ses camarades activistes anarchistes également emprisonnés. L’ex-prisonnier politique estime que si Igor Olinévitch et Nikolaï Dedok ne bénéficient pas d’une libération anticipée, c’est à cause de la forte pression exercée par les représentants des structures de force (les siloviki), qui refusent de céder sur leurs positions.

À présent qu’il est libre, l’activiste a l’intention de se rendre à Novopolotsk, où il doit se trouver sous contrôle judiciaire pendant six mois, mais il va essayer d’obtenir le droit de s’installer à Minsk, pour avoir la possibilité de travailler dans une compagnie informatique en tant que programmeur.

Alexandre Frantskevitch a également tenu à remercier tous ceux qui l’ont soutenu pendant son incarcération et les auteurs de toutes les lettres qu’il n’a cessé de recevoir. À sa sortie, il a emporté avec lui un gros paquet de lettres.
Rappelons qu’Alexandre Frantskevitch a été arrêté le 3 septembre 2010 dans le cadre de l’« affaire des anarchistes ». L’activiste a été jugé pour violation de la partie 2 de l’article 351 du Code pénal (destruction préméditée d’informations numériques) et de la partie 2 de l’article 339 du Code pénal (hooliganisme aggravé). Il a été accusé, conjointement avec Igor Olinévitch et Nikolaï Dedok, d’avoir attaqué plusieurs institutions publiques et d’avoir hacké le site de la mairie de Novopolotsk. Lors de son procès, il n’a pas reconnu sa culpabilité. La Cour a condamné Franstkevitch à trois ans d’emprisonnement à régime sévère.

Pour plus d’informations sur les prisonniers politiques au Bélarus, voir le rapport Situation critique des prisonniers politiques au Bélarus. Quarante militants en liberté restreinte rédigé par la FIDH et le Centre de défense des droits de l’homme Viasna.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>