À la quatrième tentative, le défenseur des droits humains Uladzimir Labkovich a été condamné à une amende

labkovich-viasna

Le 8 octobre, le tribunal de l’arrondissement Sovietski de Minsk a enfin réexaminé l’affaire administrative du membre du conseil du Centre de défense des droits humains Viasna Uladzimir Labkovich.

Rappelons que le défenseur des droits humains avait déposé appel contre l’amende à laquelle il avait été condamné le 6 août 2013 en vertu de la partie 1 de l’article 23.34 du Code de procédure administrative (« infraction aux règles présidant à l’organisation et à la mise en œuvre d’une action de masse ») par le juge de l’arrondissement Sovietski Dmitri Pavluychenko. L’instance de cassation avait ordonné l’annulation de cette condamnation et transmis l’affaire au tribunal de l’arrondissement Sovietski afin qu’elle soit réexaminée par un nouveau juge.

À la quatrième tentative, le juge Eduard Jakubovski, après avoir interrogé en tant que témoin l’agent de police Smolyak, a, fondamentalement, réitéré la décision prise par le premier tribunal, et condamné le défenseur des droits humains à une amende d’un montant de 30 unités de base, soit 3 900 000 roubles bélarusses.

Uladzimir Labkovich a commenté la décision de justice : « Le témoignage de l’agent de police Smolyak a été, pour employer un euphémisme, éloigné de la vérité ; par moments, ce témoignage a relevé d’un mensonge pur et simple. Par exemple, il a affirmé que Revyako et moi-même aurions crié des slogans, que j’aurais appelé des passants à soutenir la libération de Bialiatski et que j’aurais même continué à faire tout cela après mon interpellation. Cette situation est d’autant plus absurde que cette affaire a créé un précédent : un tribunal a qualifié une distribution de cartes postales d’action de masse non autorisée. Il est évident que ce verdict est absolument illégal ; c’est pourquoi je vais bien entendu faire appel de cette décision auprès d’une instance de cassation supérieure. »

Les défenseurs des droits humains Uladzimir Labkovich et Tatsiana Revyako ont été interpellés le 5 août à proximité du centre commercial Tsoum, à Minsk, alors qu’ils distribuaient des cartes postales à l’occasion du second anniversaire de l’arrestation du directeur du CDH Viasna Ales Bialiatski.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>