« Aposhni zolak » : la possibilité d’exprimer sa position sur la peine de mort

aposhni_zolak_15

Le 5 octobre le concert « Aposhni zolak » (Dernière aube), consacré à la peine de mort au Bélarus s’est tenu à Bialystok (Pologne). Sa retransmission on line a permis à des milliers de Bélarusses d’y assister en dépit de la frontière séparant la Pologne du Bélarus, des « listes noires » visant les musiciens participant à ce concert, et de l’interdiction de discuter de la question de la peine de mort dans l’espace public.

Le 10 octobre, à l’occasion de la Journée mondiale contre la peine de mort, un enregistrement du projet musical « Aposhni Zolak » a été mis en ligne sur le Web. Ce concert a réuni plusieurs musiciens qui ont présenté leurs nouveaux morceaux : Liavon Volski, Anastasia Shpakouskaya, Alexander Pamidorau, Anya Khitryk, Viktor Rudenko, Ales Denisov et Zmiter Vaitsyushkevich.

Le coordinateur de la campagne « Les défenseurs des droits humains contre la peine de mort au Bélarus » Andrej Poluda explique que l’idée d’organiser ce concert est née il y a déjà quelques années. « Nous avons toujours eu conscience de l’importance de la composante informationnelle de la campagne — c’est-à-dire de la nécessité de diffuser aussi largement que possible les informations sur la peine de mort dans notre pays. C’est dans ce but que nous avons enregistré des clips vidéo où des Bélarusses célèbres, mais aussi des personnalités étrangères, exprimaient leur position sur ce sujet. Mais un jour nous avons pensé que les musiciens exprimeraient encore mieux leur opinion par des chansons et non pas par des discours. C’est ainsi qu’est née l’idée de ce concert thématique. »

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>