Les résultats du IXe Forum des droits de l’Homme LGBT «Gay Pride 2013 de Minsk» : évènements interdits ou perturbés

minskpride2013

Le comité d’organisation du IXe Forum des droits de l’Homme LGBT a le regret de déclarer que la « Gay Pride 2013 de Minsk » est confrontée à des pressions sans précédents de la part des autorités, ce qui a abouti à l’interruption de l’évènement le plus important du Forum, l’interdiction des actions publiques visant à soutenir la tolérance vis-à-vis de la communauté LGBT au Belarus et à des pressions directes de la part des forces de sécurité sur les organisateurs du forum.

Dans le cadre du IXe Forum des droits de l’Homme la « Gay Pride 2013 de Minsk», qui devait coïncider avec la Journée des droits de l’Homme sous le slogan « Nous sommes ! », 10 évènements variés ont été planifiés sur la période du 6 au 12 décembre. Trois évènements ont été interdits : la cérémonie d’ouverture du Forum, le concert « Contre la violence envers les jeunes LGBT », la fête des fiertés et la finale des récompenses « M. et Miss Tolérance ». Par ailleurs, deux évènements publics ont été interdits par le comité exécutif de la ville de Minsk.

En moins d’une journée, les organisateurs du forum se sont vus refuser l’accès au club « Loft café » où la cérémonie d’ouverture et le concert « Contre la violence envers les jeunes LGBT » devait avoir lieu le 6 décembre 2013, en dépit du fait que les organisateurs avaient reçu à l’avance une autorisation spéciale pour le concert, comme l’exige la législation bélarusse. Le directeur du club le « Loft Café » a refusé l’accès au dernier moment aux organisateurs du Forum en affirmant qu’il « n’aime pas l’idée de faire un concert dans le cadre de la Pride LGBT ».

Le 11 décembre, le comité exécutif de Minsk n’a pas permis l’organisation de la marche le long du boulevard Shevchenko ni l’action de rue qui devait avoir lieu devant le club « Casta Diva » que la rue Kropotkin, en se référant à certaines incohérences formelles dans l’application de la loi « sur les évènements de masse ». Il faut noter que en mars 2012, le commission de Venise et le bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (BBIDDH) ont tiré une conclusion commune sur la non-conformité de la loi avec les standards internationaux. Depuis la loi n’a pas été modifiée et reste en vigueur.

Le 12 décembre, les autorités de la ville ont interdit l’organisation d’une action dans le parc « L’amitié des peuples » parce que des évènements sportifs pour les enfants avaient déjà été prévus dans le cadre de la Journée mondiale de la neige. Il faut noter cependant que la Journée mondiale de la neige est célébrée le 20 janvier.

Le 7 décembre, vers 22h20, la police a fait une descente dans l’appartement loué par un des participants à la Fierté régionale. La police a enregistré les données des passeports des 9 personnes présentes. Pendant l’opération, les policiers se sont permis de faire des plaisanteries déplacées et de proférer des menaces à l’encontre des personnes dans l’appartement. Après cela, il ont exigé que tous quittent l’appartement en les menaçant d’être arrêtés.

En comparant les conditions dans lesquels se sont tenus les Forum 2012 et 2013, le comité d’organisation de la « Gay Pride 2013 de Minsk » déclare qu’il y a une dégradation certaine des droits des LGBT au Belarus, qui s’est manifestée par l’impossibilité de conduire des évènements privés en soutien aux LGBT et dans l’accroissement de l’attitude négative des forces de l’ordre vis-à-vis des activités en soutien à la tolérance envers la communauté LGBT. Le droit de réunion pacifique, comme c’était le cas dans les années précédentes, reste un article formel de la Constitution de l’Etat.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>