Nabil Rajab a écrit une lettre à Ales Bialiatski

afisha_fidh

Nabil Rajab, directeur du Centre bahreïni des droits de l’homme et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), emprisonné à Bahreïn, a écrit une lettre à son collègue bélarusse du Bureau international de la FIDH, le prisonnier politique Ales Bialiatski.

Mon collègue, mon ami, mon très cher frère Ales !

C’est Nabil Rajab qui t’écrit. Je t’écris depuis ma prison à Bahreïn. Je sais que l’homme remarquable que tu es se trouve actuellement en détention, parce que tu refuses de t’accommoder de l’injustice du monde. Les autorités bélarusses ont puni tous les habitants du pays en t’enlevant à eux, et c’est terriblement triste. Car tu es une partie du peuple de ton pays, tu vis en te battant pour leurs droits, pour leur liberté. Tu cherches à faire en sorte qu’ils obtiennent justice.

J’ai parfois envie de hurler ton nom dans ma petite cellule. Je serre parfois les poings, frustré de ma propre impuissance, car au lieu d’être enfermé ici je devrais plutôt être occupé à voyager de par le monde, consacrant toutes mes forces à me battre pour ta libération.

Mais je suis certain que nous retrouverons tous deux la liberté, que nous sortirons de prison plus forts que lorsque nous y sommes entrés, et que nous poursuivrons ensemble notre route vers la liberté, la démocratie et l’égalité sociale, pour tous et partout.

Avec toute mon amitié et ma reconnaissance, Nabil Rajab.

Nabil Rajab purge sa peine dans une prison de Bahreïn. Ses activités de défense des droits de l’homme lui ont valu une condamnation à deux ans d’emprisonnement.

Articles similaires

Mots clés:  ,

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>