Un comité de l’ONU déclare que le Bélarus doit cesser d’avoir recours au travail forcé

fidh-viasna-logo

Le Bélarus doit renoncer au travail forcé et mettre une œuvre une protection réelle des droits des travailleurs. C’est l’une des principales recommandations que le Comité des droits économiques, sociaux et culturels de l’ONU a adoptées après examen de la situation au Bélarus en novembre 2013.

Les avis du Comité répètent largement les conclusions et recommandations contenues dans le rapport « Travail forcé et violation généralisée des droits des travailleurs au Bélarus » rédigé par la FIDH et le Centre de défense des droits humains Viasna. Ce rapport révèle ce qui se cache derrière la rhétorique des autorités du Bélarus, qui s’efforcent de présenter leur pays comme « le dernier paradis social en Europe ».

« Parallèlement à des violations constantes des droits politiques et civiques des citoyens, le gouvernement du Bélarus ne cesse d’enfreindre également leurs droits sociaux et économiques, aussi bien dans la législation que dans la pratique », a déclaré le directeur adjoint du CDH Viasna Valiantsin Stefanovich. « Pis : étant donné que l’État exerce un contrôle strict sur les activités des syndicats et que les organes judiciaires ne sont pas indépendants dans les faits, les citoyens n’ont pas la possibilité de s’opposer à ces violations massives de leurs droits », a-t-il ajouté.

Le Comité de l’ONU exige que le Bélarus supprime les condamnations à des travaux forcés des personnes dépendantes de la drogue ou de l’alcool, lesquelles sont détenues contre leur gré dans des « centres prophylactiques de soins et de travail ». Les experts recommandent au Bélarus de renoncer à son approche répressive et à se concentrer sur la réhabilitation sociale des personnes nécessitant du soutien et des soins médicaux, conformément aux exigences relatives au respect et à la protection des droits de l’homme. Le Bélarus doit fournir aux citoyens le droit de choisir librement leurs activités professionnelles, et garantir des conditions de travail justes et sûres.

Pour plus d’information, voir (en anglais) le communiqué de presse de la FIDH et du centre Viasna

Voir également le texte du rapport « Travail forcé et violation généralisée des droits des travailleurs au Bélarus » rédigé par la FIDH et le Centre de défense des droits humains Viasna (en anglais)

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>