Ales Bialiatski reçoit des lettres de solidarité en provenance de la planète entière

Depuis un mois, Ales Bialiatski s’efforce de répondre aux lettres et aux vœux dont une nouvelle fournée est arrivée lors des fêtes de fin d’année. Une partie de ces courriers proviennent de Bélarusses résidant dans des pays lointains.

La semaine dernière, une carte postale en provenance de Sydney (Australie) est arrivée à la colonie de Bobrouïsk — « la carte postale du bout du monde », a écrit Ales dans une lettre à ses camarades de Viasna.

Cette carte a été envoyée par Ian. Il se remémore sa rencontre avec le défenseur des droits humains, qu’il compare à l’un des plus célèbres combattants des droits de l’homme de la planète, Nelson Mandela :

jan_to_ales-2014

« Cher Ales !
Il y a trois ans, sur la Place, j’ai eu l’honneur de vous serrer la main et j’en suis fier à ce jour.
Je souhaite que vous répétiez l’exploit de Nelson Mandela.
Non, je ne veux pas que vous restiez en prison pendant 27 ans ; je rêve que vous deveniez un jour le président ou le premier ministre qui nous apportera la liberté et nous réunira autour de sa personne !
Je vous souhaite de rester en forme et en bonne santé ! Chez nous, en ce moment, il fait +40. J’aimerais que le moteur que vous avez dans l’âme ne s’éteigne jamais…
Vive le Bélarus ! »

On comprend que Ian suit avec attention les nouvelles sur la vie d’Ales Bialiatski en détention : il sait qu’Ales s’est mis à étudier la langue anglaise. Il lui propose donc en plaisantant de pratiquer son anglais dans leur correspondance… proposition d’ailleurs faite en anglais.

Pendant ce temps, la section néerlandaise d’Amnesty International continue de mener une action au long cours en soutien du directeur emprisonné du Centre de défense des droits humains Viasna. Voilà déjà deux mois que de nombreux Néerlandais envoient à Ales des cartes postales disant « Je pense à toi, je te souhaite le meilleur. » Les activistes de l’organisation ont publié des cartes pré-écrites dans de nombreux journaux, avec l’adresse de la colonie N°2 de Bobrouïsk et le portrait du prisonnier politique en guise de timbre, afin qu’autant de gens que possible puissent lui exprimer leur solidarité.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>