Le prisonnier politique Yauhen Vaskovich a passé 247 jours au cachot

vaskovich_political_prisoner

Le prisonnier politique Yauhen Vaskovich, journaliste au Courrier de Babruisk âgé de 22 ans, est envoyé chaque mois ou presque au cachot par l’administration de la prison N°4 de Mahileu. À ce jour, selon les données recueillies par les défenseurs des droits humains, il a déjà passé au cachot 247 jours, c’est-à-dire presque dix mois sur un peu moins de trois ans qu’il a passés derrière les barreaux (il a été condamné en mai 2011). La dernière fois qu’il a été envoyé au cachot, c’était à la veille du Nouvel An, le 27 décembre, pour dix jours.

Un tel régime d’exécution de sa peine (il n’est autorisé à recevoir qu’un seul colis par an, d’un poids de deux kilos maximum) ne pouvait évidemment pas ne pas avoir d’effets sur son état physique. Yauhen, qui mesure 1,86 m, ne pèse que 65 kilos. D’après Rushanya Ivanovna, sa mère, il ne se plaint de rien dans les lettres qu’il lui envoie. « De toute façon, il n’a sans doute pas le droit d’écrire quoi que ce soit de négatif », explique-t-elle. Elle rapporte également que le prisonnier politique rencontre régulièrement son avocat. Après le 20 janvier, elle a l’intention de profiter de son droit annuel à rendre visite à son fils.

Pendant ce temps, les militants du parti auquel appartient Yauhen Vaskovich « Démocratie chrétienne bélarusse », se disent inquiets de la situation du prisonnier politique et appellent les défenseurs des droits humains et les organisations internationales à exiger la fin des traitements inhumains dont il fait l’objet.

Yauhen Vaskovich a été condamné en compagnie d’Artem Prokopenko et Pavel Syromolotov pour une attaque contre l’immeuble du KGB de Bobruisk (commise dans la nuit du 16 au 17 octobre 2010). La Cour a accusé les jeunes gens de hooliganisme aggravé et de dommages volontaires de grande ampleur. Et même si les dommages causés par leurs actions — une partie en stuc de la façade de l’immeuble a été détériorée — ne se sont élevés qu’à 253 000 roubles bélarusses, ils ont été tous trois condamnés à sept ans d’emprisonnement en colonie à régime sévère. Yauhen Vaskovich a été transféré de la colonie où il était détenu à la prison  N°4 de Mogilev. Pavel Syromolotov a rédigé une demande de grâce et a été libéré en septembre 2012. Yauhen Vaskovich et Artem Prokopenko refusent de demander leur grâce.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>