Bobruisk : ouverture d’une enquête pénale pour diffamation contre le blogueur Oleg Zhelnov

bloger-babrujsk-diffamatsia

Le Parquet de la ville de Bobruisk a ouvert à l’encontre du blogueur Oleg Zhelnov une enquête pénale pour « injure publique à un représentant du pouvoir en lien avec l’exercice de ses fonctions », en vertu de l’article 369 du Code pénal de la République du Bélarus, rapporte le service de presse de la Direction des affaires intérieures du Comité exécutif municipal de Bobruisk.

Cette décision se fonde sur des notes publiées sur le blog personnel d’Oleg Zhelnov. Le service de presse indique que ce blog a « mis en ligne une série d’articles insultants visant un agent de police ». L’article 369 du Code pénal prévoit que le blogueur risque une sanction allant d’une amende à un emprisonnement d’une durée maximale de trois ans.

Oleg Zhelnov a déclaré aux représentants de l’Association bélarusse des journalistes qu’il a appris la décision du Parquet de Bobruisk hier, en surfant sur Internet. Il a également déclaré qu’aucune mesure officielle n’avait pour l’instant été prise à son encontre. Zhelnov interprète l’ouverture de cette enquête pénale comme une pression exercée en réponse à son activité de blogueur.

« J’estime que le premier but des fonctionnaires de la police est de m’empêcher d’écrire quoi que ce soit sur Internet », explique Zhelnov.

Le 4 septembre 2013, le blogueur, accompagné de son fils, a été par hasard le témoin d’une infraction au Code de la route commise par des agents de police : leur véhicule avait été illégalement stationné sur le trottoir. Zhelnov a enregistré la scène avec son caméscope et a attiré l’attention d’agents de la police de la route, qui se trouvaient à proximité, sur cette infraction. Mas ces derniers n’ont pas réagi à la violation du Code de la route ; en revanche, ils ont dressé un procès-verbal au blogueur, soi-disant pour infraction au Code administratif. C’est à ce moment que les policiers ont pour la première fois menacé Zhelnov de lancer à son encontre une enquête pénale.

Le 24 octobre 2013, la police a organisé dans son appartement un « examen du lieu de la commission du délit » qui a duré sept heures. La justification de cette opération était une plainte du major de la Police de la route de la Direction des affaires intérieures du Comité exécutif municipal de Bobruisk, Yevgeni Seroshtanov, qui aurait été insulté sur Internet par Oleg Zhelnov. Tous les appareils de communication électroniques ont été confisqués de l’appartement du blogueur. Mais le comité d’enquête ayant réalisé cette vérification n’avait alors pas ouvert d’enquête pénale.

Articles similaires

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>