20 jours de prison pour un t-shirt proclamant « Liberté pour les prisonniers politiques »

dabratvor_u_viasnie

L’activiste de la société civile Ilia Dabravtor a été jugé au civil par le tribunal du district Léninski de Minsk. Il avait été interpellé le 16 septembre peu avant le début du procès de Yuri Rubtsov. Les agents de police n’ont pas apprécié son t-shirt proclamant « Liberté pour les prisonniers politiques », ce qui a été le motif de son interpellation.

Dabratvor a été amené au tribunal. Il est accusé d’avoir violé l’article 17.1 (vandalisme mineur) et 23.4 (refus d’obtempérer). Les policiers cités en tant que témoins affirment que Dabratvor était ivre au moment des faits.

Le juge Mikhaïl Khoma a refusé d’ordonner une expertise sur la présence d’alcool dans le sang de l’accusé.

Deux agents de l’OMON, Viktor Khodok et Moskalev, ont témoigné au procès que Dabratvor aurait proféré des obscénités. Les agents lui auraient demandé d’arrêter, ce à quoi il n’aurait pas réagi. Ils lui auraient alors demandé de les suivre, et c’est seulement après son refus qu’ils auraient été contraints de l’emmener de force vers leur véhicule. Suite à quoi ils l’avaient amené au commissariat où un procès-verbal a été dressé. D’après les policiers, personne ne se trouvait à proximité au moment des faits.

Le juge Mikhaïl Khoma a refusé de convoquer comme témoin le journaliste Sergueï Satsuk, qui était sur les lieux, de même qu’il a refusé de convoquer d’autres témoins cités par la défense. Il a également refusé d’inclure au dossier l’enregistrement vidéo effectué par la police.

Verdict : vingt jours de détention du fait de l’addition de ces deux infractions.

Articles similaires

Mots clés:  

Laisser une réponse

Vous pouvez utilisez ces balises HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>