Réactions internationales

Experts de l’ONU : nouvelles lois menacent les droits de l’homme au Bélarus

25 novembre 2011 – Trois experts indépendants des Nations Unies ont critiqués vendredi les amendements législatifs récemment adoptés par le Parlement de Belarus car ces mesures limitent de façon arbitraire les droits de l’homme et les libertés fondamentales, dont la liberté de rassemblement, d’association et d’expression. Ces amendements seraient d’ailleurs contraires au droit international.

« Ces amendements pourraient constituer un affront direct à l’exercice des droits fondamentaux civils et politiques qui sont au cœur de toute société démocratique, tels que les droits de se rassembler et de former des associations librement », a déclaré le Rapporteur spécial sur les droits de réunion et d’association, Maina Kiai.

M...

Lire la suite

Déclaration conjointe de Catherine Ashton et Stefan Füle au sujet de la condamnation d’Ales Bialiatski

Catherine Ashton, Haut Représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, et Stefan Füle, Commissaire européen pour l’Élargissement et la Politique européenne de voisinage, ont fait, le 24 novembre 2011, une déclaration suivante :
Nous déplorons la sentence sévère prononcée aujourd’hui à l’encontre du mondialement célèbre défenseur des droits de l’homme Ales Bialiatski.
Nous considérons que cette sentence est sans discussion possible motivée politiquement. Elle châtie Ales Bialiatski et le Centre de défense des droits de l’homme Viasna pour leur soutien courageux aux victimes de la répression au Bélarus.
Ainsi, ce verdict symbolise l’attaque toujours plus intense menée par les autorités contre la s...
Lire la suite

Déclaration de Bertrand Delanoë au sujet du procès d’Ales Bialiatski

Paris, 25 novembre 2011

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

de Bertrand Delanoë

C’est avec indignation et consternation que j’apprends la condamnation à 4 ans et six mois d’emprisonnement d’Aliaksandr Bialiatski, Vice-président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH) et Président du Centre de défense des Droits de l’Homme « Viasna » en Biélorussie.

Aliaksandr Bialiatski s’est battu pour la défense des Droits de l’Homme sans relâche, malgré les menaces. Arrêté par les autorités biélorusses en août dernier et accusé d' »évasion fiscale particulièrement importante », il est victime comme d’autres prisonniers d’opinion en Biélorussie de la désinformation de l’Etat.

Pierre Schapira, mon adjoint chargé des relations internationales, des affaires européennes et de la fra...

Lire la suite

Les rapporteurs de l’APCE déplorent la condamnation d’Ales Bialiatski et demandent sa libération

En réaction à la condamnation d’Ales Bialiatski à 4,5 ans de prison ferme en régime sévère avec la confiscation de ces biens, les rapporteurs de l’Assamblée Parlementaire du Conseil de l’Europe M. Andres Herkel (Estonie, PPE) et Mme Marieluise Beck (Allemagne, ADLE) ont déclaré le 24 novembre 2011:

Nous considérons que le procède M. Bialiatski et sa détention depuis le 4 août 2011, s’élève à un harcèlement judiciaire d’un défenseur des droits humains à cause de ses activités légitimes de défense des droits de l’Homme protégées par tous les instruments internationaux des droits humains.

Les rapporteurs ont aussi appelé les autorités bélarusses à libérer Ales Bialiatski immédiatement et sans condition, à garantir en toutes circonstances son intégrité physique et psychologique, et à arrêter

Lire la suite

Le Bureau de l’APCE exprime sa consternation, suite à la condamnation prononcée à l’encontre de M. Bialiatski

Strasbourg, 24.11.2011 – Le Bureau de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), réuni aujourd’hui à Edimbourg, a exprimé sa consternation suite à la condamnation très sévère prononcée aujourd’hui par le Tribunal de district de Pervomaiski à Minsk, contre le défenseur des droits de l’homme bélarussien Ales Bialiatski. M. Bialiatski a été condamné à quatre ans et demi de prison ferme, à la confiscation de ses biens et à une amende pour ‘recel de profits à grande échelle suite à un accord antérieur’ conformément à l’article 243, alinéa 2, du Code pénal.

Le Bureau considère que cette dernière condamnation se fonde sur des accusations faussement établies et politiquement motivées et constitue la parfaite illustration de la répression continue et systématique des autori...

Lire la suite

Déclaration du ministère des affaires étrangères et européennes de France

Paris, 24 novembre 2011.

La France est choquée par la condamnation ce jour de M. Ales Bialiatski, responsable du Centre Viasnia et vice-président de la Fédération internationale des droits de l’Homme, à 4 ans et demi de prison pour des motifs purement politiques, à la suite d’un procès inéquitable.

Elle déplore vivement que les autorités bélarusses soient restées sourdes à ses appels, ainsi qu’à ceux de l’Union européenne, concernant sa libération ainsi que celle de l’ensemble des prisonniers politiques.

La France, aux côtés de ses partenaires de l’Union européenne, appelle à la libération immédiate de M. Bialiatski et réitère son exigence de libération de tous les détenus politiques et l’abandon des poursuites judiciaires à leur encontre.

Elle appelle le Belarus à respecter les d...

Lire la suite

Le président de l’OSCE Audronius Ažubalis appelle Minsk à libérer immédiatement Bialiatski

Le président en exercice de l’OSCE, le ministre lituanien des Affaires étrangères Audronius Ažubalis, a fait part de sa profonde préoccupation suite à la condamnation de l’activiste des droits de l’homme Ales Bialiatski, et a appelé les autorités bélarusses à le libérer immédiatement.

« Cette affaire s’inscrit dans un contexte général de harcèlement et d’intimidation à l’égard des défenseurs des droits de l’homme au Bélarus », a déclaré Ažubalis dans un communiqué publié le 24 novembre.

Il a souligné que les restrictions injustifiées de la liberté d’association limitent sévèrement le travail des organisations de la société civile au Bélarus et exposent leurs membres au harcèlement des autorités.

« Les actions pour lesquelles Ales Bialiatski a été condamné résultent directement des res...
Lire la suite

Secrétaire Général du Conseil de l’Europe condamne la peine de prison sévère à l’encontre du défenseur des droits de l’homme

Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, a fait, le 24 novembre 2011, une déclaration suivante :

« Je condamne fermement la peine de prison sévère prononcée aujourd’hui contre le défenseur des droits de l’homme, Ales Bialiatski, prétendument coupable d’évasion fiscale. Le traitement infligé à M. Bialiatski est un exemple manifeste du harcèlement que les autorités font subir en permanence aux organisations de la société civile, notamment depuis l’élection présidentielle du 19 décembre 2010. M. Bialiatski doit être libéré sans condition, comme tous les autres prisonniers politiques, et autorisé à poursuivre ses activités visant à protéger et à promouvoir les droits de l’homme au Bélarus, sans que lui-même ou l’ONG Viasna soient soumis à des pressions »...

Lire la suite

Les Etats-Unis condamnent la sentence sévère prononcée à Ales Bialiatski

Les Etats-Unis condamnent fermement les poursuites sélectives et la condamnation du défenseur des droits de l’Homme bélarusse Ales Bialiatski. Nous appelons de nouveau le gouvernement du Bélarus à libérer Bialiatski et tous les prisonniers politiques immédiatement et sans condition, à éliminer les obstacles à leur participation future à la vie publique, et à cesser sa campagne contre ceux qui critiquent le gouvernement. Les Etats-Unis, de concert avec leurs partenaires européens, continuera à suivre l’évolution de la situation au Bélarus et à sanctionner l’implication dans la répression.

Retour

Lire la suite

Réaction de Markus Löning au verdict prononcé à l’encontre d’Ales Bialiatski

Markus Löning, délégué du gouvernement fédéral allemand pour les droits humains, a réagi, le 24 novembre 2011, à la condamnation du défenseur bélarusse des droits de l’homme Ales Bialiatski :

Je condamne fermement le verdict prononcé à l’encontre d’Ales Bialiatski, et j’exige sa libération immédiate.

Il n’est pas compliqué de comprendre que, en le condamnant sur la base d’une accusation pénale montée de toutes pièces, les autorités bélarusses tentent de réduire au silence ce défenseur très actif des droits de l’homme. Il s’agit d’un acte lâche et absolument injustifié.

J’exige la libération et la réhabilitation de tous les détenus politiques au Bélarus, ainsi que la fin des répressions visant les organisations non gouvernementales d’opposition et...

Lire la suite