Conditions de détention

Après son arrestation en août 2011 et sa condamnation à quatre ans et demi d’emprisonnement, Ales Bialiatski, Président du CDH Viasna et Vice-président de la FIDH, a été transféré dans une colonie pénitentiaire à régime sévère à Bobruisk en février 2012. Ses conditions de détention sont rudes : il travaille six jours par semaine à des travaux manuels et est isolé même à l’intérieur du camp, au point que ses codétenus ont l’interdiction de lui parler sous peine de sanctions. Plusieurs rencontres personnelles, longues et brèves, avec sa femme, ont été annulées à titre de punition. Il est régulièrement privé de son droit de recevoir des colis alimentaires, et de fausses allégations répétées selon lesquelles il aurait commis des « violations du régime de la prison» interdisent tout espoir d’une libération anticipée ou d’une éventuelle amnistie. Malgré cela, Ales Bialiatski garde une attitude positive, et continue d’écrire abondamment. Depuis qu’il est en détention, il a fait passer deux livres par des lettres, qui ont été publiés.

Vous trouverez ci-dessous les articles sur les conditions de détention d’Ales Bialiatski, et sur les dernières nouvelles le concernant :

L’ONU reconnaît que les droits d’Ales Bialiatski ont été violés par le Belarus

fidh-viasna-logo

Une décision remarquable contre les Etats qui bafouent la liberté d’association.

Paris-Minsk, le 17 novembre 2014Par une décision qui fera date, le Comité des droits de l’Homme de l’ONU reconnaît officiellement que l’État du Bélarus a violé les droits d’Ales Bialiatski, president de Viasna et vice-président de la FIDH, garantis par les articles 9 (droit à la liberté et à la sécurité personnelle), 14 (droit à un procès équitable) et 22 (liberté d’association) du Pacte international relatif aux droits civils et politiques...

Lire la suite

Le chef de la diplomatie polonaise a assuré les ONG bélarusses de son soutien

bialiacki_polshcha-b

 « Je commence à perdre parfois mes mots du fait de la quantité de mes rencontres, mais je ne cesserai de répéter à tous mes interlocuteurs qu’il est indispensable de se focaliser sur la société bélarusse », a déclaré Ales Bialiatski à la fin de la seconde journée de son déplacement à Varsovie.

Cette journée avait commencé par une conférence vidéo du directeur du Centre de défense des droits humains Viasna avec le professeur Irena Lipowicz, déléguée du gouvernement polonais pour les droits de l’homme. Ils ont discuté de la façon dont ce Bureau peut aider les organisations non gouvernementales au Bélarus », a rapporté Olga Salomatova, de la Fondation Helsinki pour les droits de l’homme.

Ensuite, le défenseur des droits humains bélarusse s’est rendu à la r...

Lire la suite

À Paris, Ales Bialiatski a été reçu à l’Hôtel de Ville et au ministère français des Affaires étrangères

La visite du vice-président de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) Ales Bialiatski à Paris s’est achevée. Trois années exactement se sont écoulées depuis sa dernière venue dans la capitale française, un mois avant son arrestation. Tout au long de sa détention, les organisations membres de la Fédération dans tous les pays du monde ont mené de nombreuses actions de solidarité et ont multiplié les efforts visant à obtenir sa libération.

Ces retrouvailles tant attendues ont réuni les employés du bureau parisien de la FIDH, des membres du conseil de la Fédération, de jeunes activistes, des traducteurs de l’organisation, autant de soutiens de longue date de celui qui il y a peu encore était un prisonnier politique.

bialiacki_kulaeva_paryzh_2014-07-04     SAMSUNG

Lire la suite

Ales Bialiatski au Parlement européen : Je n’ai pas été libéré sans raison

BialiatskiGrzyb-300x200

Le 2 juillet, l’ancien prisonnier politique et directeur du Centre de défense des droits humains Viasna a eu à Strasbourg une entrevue avec Martin Schulz, qui vient d’être réélu au poste de président du Parlement européen, ainsi qu’avec le commissaire européen à l’Élargissement et à la Politique de voisinage Stefan Füle, le secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland et la présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe Anne Brasseur.

Le défenseur des droits humains bélarusse a tenu une conférence de presse au Parlement européen. Le site de Radio Liberté rapporte les propos d’Ales Bialiatski :

« Le Conseil de l’Europe possède des exigences fondamentales, et nous y attachons nous aussi la plus grande importance...

Lire la suite

Ales Bialiatski a rencontré le président du Parlement européen

bialiatski-schultz

Le 2 juillet, l’ancien prisonnier politique, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna, a eu un entretien à Strasbourg avec Martin Schulz, récemment réélu président du Parlement européen.

« Le message que j’ai adressé à Schulz consistait à lui demander de poursuivre les efforts que les Européens ont consentis sans discontinuer depuis décembre 2010 afin d’obtenir la libération des prisonniers politiques et de promouvoir des changements structurels en matière de droits humains et de démocratie au Bélarus », a déclaré Ales Bialiatski à Radio Liberté après cette entrevue.

« Schulz sait ce qui se passe chez nous...

Lire la suite

Ales Bialiatski s’est rendu à Bruxelles et à Strasbourg

ales-fidh-brussels-eu-300x200

Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), est arrivé le 1er juillet à Bruxelles. Il y a rencontré des représentants de l’Union européenne afin de les remercier de leurs efforts inlassables en vue d’obtenir sa libération et pour les appeler à continuer de lutter pour la libération de tous les prisonniers politiques au Bélarus et pour obtenir des changements systémiques dans la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Le défenseur des droits humains a également appelé à soutenir la société civile bélarusse dans sa lutte pour la démocratie et les droits humains.

Les diplomates et journalistes européens ont interrogé le dirige...

Lire la suite

La supervision préventive n’empêchera pas Ales Bialiatski d’agir au niveau international

bialiacki_2014

Le 23 juin, le directeur du CDH Viasna Ales Bialiatski s’est rendu dans les locaux de l’Inspection d’application des peines du commissariat de l’arrondissement Pervomaisky (Minsk), où il a été informé de son placement sous supervision préventive.

L’ex-prisonnier politique fait l’objet de diverses limitations et obligations « préventives ».

- J’ai signé un document sur la supervision préventive, qui stipule qu’une fois par mois je dois avoir un entretien avec un agent de police, et que je ne dois pas commettre plus de trois délits administratifs en l’espace d’un an, parce que dans ce cas ils auraient la possibilité de me placer sous surveillance préventive — une forme plus sévère de contrôle des anciens détenus...

Lire la suite

Ales Bialiatski : le Bélarus devrait être un pays sans prisonniers politiques

bialiacki-stefanovich_pressconf-minsk

Le 23 juin s’est tenue dans les locaux du Centre des droits humains Viasna une conférence de presse du directeur de l’organisation et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme Ales Bialiatski.

Le prisonnier politique a été libéré de la colonie pénitentiaire N°2 de Bobrouïsk le 21 juin, jour de l’entrée en vigueur de la Loi d’amnistie.

« Être en prison parce qu’on se bat pour un Bélarus démocratique et indépendant, c’est normal », a déclaré Ales Bialiatski au début de la conférence de presse. Il a barré son nom sur un tshirt où étaient inscrits les noms des prisonniers politiques bélarusses.

bialiatski-released-pressconf bialiatski-released-pressconf-minsk

« Nous ne d...

Lire la suite

Ales Bialiatski est libéré!

Ales Bialiatski libéré

Le célèbre défenseur des droits humains Ales Bialiatski, directeur du CDH Viasna et vice-président de la FIDH, a été libéré. Il a annoncé la nouvelle par téléphone à son épouse Natalia Pinchuk.

Ales Bialiatski est arrivé en train à Minsk en provenance de Bobrouïsk, où il a purgé sa peine.

Le défenseur des droits humains a été accueilli par plusieurs dizaines d’activistes de la société civile et de journalistes. Il y avait là, notamment, les anciens prisonniers politiques Valery Schukin, Pavel Seviarynets et Vitaly Rymashevski, le militant des droits de l’homme Valiantsin Stefanovich et d’autres amis et collègues d’Ales membres du CDH Viasna. Le train ramenant l’ex-prisonnier politique dans la capitale a été accueilli par des applaudissements.

Ales Bialiat...

Lire la suite

Ales Bialiatski : 1000 jours en détention

sentence_Ales

Cela fait 1000 jours que le prisonnier politique Ales Bialiatski, directeur du centre de défense des droits de l’Homme Viasna est derrière les barreaux.

C’est ce que l’épouse du prisonnier politique, Natalya Pinchuk a rappelé lors d’une interview accordée au correspondant de « Radye Ratsya », Gennady Barbarych : « C’est un chiffre assez affligeant. Nous avons aussi compté combien de jours il a vécu en tout. Ça fait à peu près 18.000. Et voilà, sur ces 18.000 jours, il en a passé mille en prison dans des conditions assez difficiles ».

RR : Quelles nouvelles pouvez-vous obtenir d’Ales depuis la colonie pénitentiaire ? Dans quel état physique et moral se trouve-t-il ?

Natalya Pinchuk : En ce qui concerne les nouvelles depuis Ales lui-même, il est assez d...

Lire la suite