Nouvelles d’Ales Bialiatski

Freeales.fidh.net a été créé quelques jours après l’arrestation d’Ales Bialiatski, pour faire mieux connaître la lutte de la société civile bélarusse, les démarches entreprises et à entreprendre au niveau international pour mettre fin à ce harcèlement.

Au Bélarus, les défenseurs des droits humains et les représentants de la société civile se trouvent dans une situation particulièrement difficile. Leur sort a tout spécialement attiré l’attention internationale en décembre 2010, quand le mouvement de protestation contre les résultats de l’élection présidentielle a été sévèrement réprimé par les autorités. De nombreuses personnes ont été arrêtées, harcelées et battues.

Arrêté le 4 août 2011 sous le motif d’« évasion fiscale à grande échelle », Ales Bialiatski a été condamné le 24 novembre 2011 à quatre ans et demi de réclusion dans une colonie pénitentiaire à régime sévère, pour ses activités de défense des droits de l’homme. Ales Bialiatski est vice-président de la FIDH et directeur du Centre de défense des droits de l’homme Viasna au Belarus. Au-delà du caractère exemplaire de cette affaire, le cas d’Ales Bialiatski se révèle un symbole des persécutions permanentes des autorités bélarusses à l’encontre des représentants de la société civile en général et des défenseurs des droits de l’homme en particulier

Ales Bialiatski est libéré!

Ales Bialiatski libéré

Le célèbre défenseur des droits humains Ales Bialiatski, directeur du CDH Viasna et vice-président de la FIDH, a été libéré. Il a annoncé la nouvelle par téléphone à son épouse Natalia Pinchuk.

Ales Bialiatski est arrivé en train à Minsk en provenance de Bobrouïsk, où il a purgé sa peine.

Le défenseur des droits humains a été accueilli par plusieurs dizaines d’activistes de la société civile et de journalistes. Il y avait là, notamment, les anciens prisonniers politiques Valery Schukin, Pavel Seviarynets et Vitaly Rymashevski, le militant des droits de l’homme Valiantsin Stefanovich et d’autres amis et collègues d’Ales membres du CDH Viasna. Le train ramenant l’ex-prisonnier politique dans la capitale a été accueilli par des applaudissements.

Ales Bialiat...

Lire la suite

Ales Bialiatski : 1000 jours en détention

sentence_Ales

Cela fait 1000 jours que le prisonnier politique Ales Bialiatski, directeur du centre de défense des droits de l’Homme Viasna est derrière les barreaux.

C’est ce que l’épouse du prisonnier politique, Natalya Pinchuk a rappelé lors d’une interview accordée au correspondant de « Radye Ratsya », Gennady Barbarych : « C’est un chiffre assez affligeant. Nous avons aussi compté combien de jours il a vécu en tout. Ça fait à peu près 18.000. Et voilà, sur ces 18.000 jours, il en a passé mille en prison dans des conditions assez difficiles ».

RR : Quelles nouvelles pouvez-vous obtenir d’Ales depuis la colonie pénitentiaire ? Dans quel état physique et moral se trouve-t-il ?

Natalya Pinchuk : En ce qui concerne les nouvelles depuis Ales lui-même, il est assez d...

Lire la suite

Ales Bialiatski a reçu le prix de Défenseur des droits civils de l’année 2014

SAMSUNG

Le directeur du CDH Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme Ales Bialiatski est devenu le lauréat du prix « Défenseur des droits civils de l’année ». Lors d’une cérémonie solennelle tenue le 4 avril à Stockholm, l’organisation de défense des droits humains Civil Rights Defenders a remis le prix à son épouse Natalia Pinchuk et à ses amis et collègues du CDH Viasna Valiantsin Stefanovich, Vladimir Labkovich et Tatsiana Reviaka.

En annonçant le nom du « Défenseur des droits civils de l’année 2014 », Civil Rights Defenders a souligné qu’Ales Bialiatski avait consacré plus de trente ans de sa vie à un combat sans répit pour la démocratie et les droits humains, d’abord en URSS puis au Bélarus.

« Ales...

Lire la suite

Ales Bialiatski souhaite de bonnes fêtes aux défenseurs des droits humains et activistes civiques de Baranovichi

Ales Bialiatski est condamné à quatre ans et demi d’emprisonnement en colonie de régime sévère et à la confiscation de ses biens

Le prisonnier politique Ales Bialiatski a envoyé des cartes postales pour souhaiter un joyeux Noël et une bonne année 2014 aux défenseurs des droits humains Sergei Govsh et Vyacheslav Bolbat ainsi qu’aux activistes civiques Anzhelika Kambalova, Gennady Artsimenko et Viktor Syritsa.

Il les remercie tous pour le soutien moral qu’ils lui fournissent. Il écrit que sa vie se déroule globalement comme d’habitude, qu’il se sent bien, qu’il continue de travailler mais que ses amis et sa famille lui manquent. Il écrit aussi qu’il a fêté Noël — selon Ales Bialiatski, pour Lui, il n’y a ni murs ni barbelés.

Lire la suite

Natalia Pinchuk, l’épouse d’Ales Bialiatski, parle d’elle-même, de son mari et de la situation au Bélarus

Natalia Pinchuk aurait voulu être médecin ou peintre, mais ses parents ont choisi pour elle un autre métier : celui de professeur d’histoire. Le pouvoir de son pays l’a condamnée à un destin d’épouse de prisonnier politique. Et sa propre conscience a fait d’elle une militante des droits humains. Invitée par la rédaction bélarusse de Radio Liberté, « Les stalkers de la liberté », l’activiste sociale Natalia Pinchuk — dont le mari, le directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la FIDH Ales Bialiatski, est emprisonné depuis août 2011 — a parlé de sa vie et de sa vision de la situation de son pays.

Lire la suite

Ales Bialiatski : « Tous les prix et les récompenses sont des signaux clairs envoyés aux personnes de bonne et de mauvaise volonté au Bélarus »

bialiatski-mayor-paris

Ales Bialiatski a réagi à son élévation à la dignité de citoyen d’honneur de la ville de Paris. Lors de la cérémonie d’attribution, tenue le 10 décembre à l’Hôtel de Ville de Paris, le fils du prisonniers politique, Adam Bialiatski, a lu à l’assistance quelques mots écrits par Ales depuis la colonie de Bobrouïsk où il est détenu.

« L’attribution de la citoyenneté d’honneur de Paris est pour moi un privilège aussi immense qu’inattendu. Je veux remercier le Conseil municipal de Paris, le maire de Paris et le Conseil municipal du 11ème arrondissement, qui s’est trouvé à l’origine de cette initiative, et bien sûr tous ceux qui y ont pris part.

Je comprends parfaitement que cette citoyenneté d’honneur constitue, dans une large mesure, une avance sur l’a...

Lire la suite

Ales Bialiatski a été élevé à la dignité de Citoyen d’Honneur de la ville de Paris

mayor of paris&son of ales bialiatski

Le 10 décembre, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a remis cette récompense symbolique au fils du prisonnier politique, Adam Bialiatski. La cérémonie a eu lieu lors d’un dîner solennel donné en l’honneur de la FIDH à l’Hôtel de Ville de Paris.

Le titre de Citoyen d’honneur de la ville de Paris a été attribué à Ales Bialiatski en octobre 2012 sur proposition du maire de Paris et à l’initiative du Conseil municipal du 11ème arrondissement de la capitale française.

Le mandat de Bertrand Delanoë touche actuellement à sa fin, et il est conscient que sa volonté de remettre cette récompense à Ales Bialiatski en mains propres ne pourra pas être réalisée. C’est pourquoi il a pris la décision de la remettre symboliquement au fils du prisonnier politique, le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme.

Lire la suite

Ales Bialiatski : « Ah Paris … mais je rentre chez moi »

ales_sourire

A l’occasion de la Journée mondiale des droits de l’Homme et de la remise de la citoyenneté d’honneur de la ville de Paris (des mains de Bertrand Delanoe) au défenseur des droits de l’Homme bélarusse Ales Bialiatski, nous publions les extraits de lettres de ce dernier. Emprisonné depuis plus de deux ans, Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna (Bélarus) et vice-président de la Fédération des droits de l’Homme (FIDH), y revient sur une de sa dernière visite à Paris.

2 décembre 2012, Babrouïsk

Une session ordinaire du Bureau international de la FIDH s’est tenue fin juin 2011 à Paris. Le Bureau se réunit généralement trois fois par an...

Lire la suite

Deuxième anniversaire de la condamnation politique d’Ales Bialiatski

bialiacki-prix-APCE

Il y a deux ans, le 24 novembre 2011, le Tribunal du district Pervomaïski (Minsk) a jugé Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, coupable du crime défini par la partie 2 de l’article 243 du Code pénal de la République du Bélarus (évasion fiscale à grande échelle) et l’a condamné à quatre ans et demi d’emprisonnement à régime sévère et à la confiscation de ses biens.

Le Centre de défense des droits humains Viasna, de même que les grandes organisations internationales de défense des droits de l’homme, ont déclaré que cette condamnation était motivée politiquement et visait à mettre fin aux activités légitimes dans le domaine de la défense des ...

Lire la suite

Ales Bialiatski continue à écrire en prison

ales_prigovor

Un livre de mémoires et d’articles socio-politiques, rédigé par le Président du centre de défense des droits de l’Homme Viasna est en préparation pour être publié. Il a écrit la majeure partie de l’ouvrage alors qu’il était en prison.

Selon le compilateur du livre, Palina Stsepanenka, ce nouveau livre sera la continuation logique de l’ouvrage déjà publié « Eclairés par la bélarussité ».

« Eclairés par la bélarussité » était un livre exclusivement littéraire alors que celui-ci inclura ses mémoires sur ses activités politiques et sociales. Il a récemment commencé à écrire au sujet de Viktar Ivachkevitch...

Lire la suite