Défenseurs des droits humains

Pour les défenseurs des droits humains au Bélarus, il demeure très difficile de travailler. La situation des droits civils s’est détériorée après les élections présidentielles du 19 décembre 2010. De nombreuses organisations de défense des droits humains se voient encore refuser tout statut légal, et subissent des descentes de police accompagnées de confiscations. Les rassemblements pacifiques sont généralement interdits. Tout cela mène par conséquent à l’arrestation et au harcèlement judiciaire de défenseurs des droits humains, et parfois à leur emprisonnement. Ales Bialiatski, Président du CDH Viasna, purge actuellement une peine de prison de quatre ans et demi depuis août 2011, dans les conditions sévères d’un camp de travail pénitentiaire.

Vous trouverez ci-dessous les articles relatifs à la situation des défenseurs des droits humains au Bélarus :

Il est désormais interdit de consulter au travail le site du Centre de défense des droits de l’homme Viasna

Les participants à la conférence annuelle « Internet et business », tenue à Minsk le 3-4 octobre, se sont vu remettre une « liste noire » des sites Internet nationaux dont la consultation est interdite dans toutes les institutions d’État du pays.
Cette « liste noire », telle qu’établie au début du mois d’octobre, inclut le website du Centre de défense des droits de l’homme, les sites indépendants d’information charter97.org, belaruspartisan.org, le portail de changement de devises prokopovi.ch ainsi que le blog d’Evguéni Lipkovitch lipkovichea.livejournal.com.
Cette liste d’accès limité aux sites Internet est établie par le centre opérationnel – analytique auprès du président de la République du Bélarus, conformément à la disposition N° 11 / 1 du 26 juin 2010.
Photo : euroradio.fm
Lire la suite

Le Centre de défense des droits de l’homme «Viasna» : 15 ans de persécution

Depuis sa création en 1996, l’Organisation de défense des droits de l’homme «Viasna», renommée plus tard en Centre de défense des droits de l’homme «Viasna», a subi des poursuites méthodiques et impitoyables de la part des autorités bélarusses. Tous les membres de cette organisation ont subi des interpellations, des passages à tabac, des perquisitions, des arrestations et des amendes. Il faudrait des dizaines de pages pour établir une liste complète de toutes les persécutions endurées par les activistes de «Viasna». Mais le plus souvent, «la foudre de la colère du pouvoir» s’est abattue sur le point le plus élevé de l’organisation : son chef, Ales Bialiatski. Petit rappel historique.

L’Organisation de défense des droits de l’homme Viasna a été fondée en avril 1996.

Le 23 février 1997, Vias...

Lire la suite

Arrestation arbitraire et harcèlement visant Uladzimir Labkovich

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme, programme conjoint de la Fédération Internationale des droits de l’Homme (FIDH) et l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a reçu de nouvelles informations et attire votre attention sur la situation suivante au Bélarus.

Nouvelles informations :

L’Observatoire a été informé de l’arrestation arbitraire et d’actes relevant du harcèlement visant Mr. Uladzimir Labkovich, conseiller juridique du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, à la suite d’un rassemblement pacifique organisé en soutien de M. Ales Bialiatski, président de Viasna et vice-président de la FIDH, actuellement en détention préventive (voir les appels précédents).

D’après les informations portées à notre connaissance, le 25 septembre 2011 M...

Lire la suite

Un mois avant son arrestation …

Un mois avant son arrestation, Ales témoigne de la pression subie de la part des autorités en raison de ses activités en faveur de la défense des droits de l’Homme.

« My name is Ales Bialiatski, Chairman of the Human Rights Center “Viasna” in Belarus. I am very concerned about the human rights situation and the unprecedented level of repression by the Belarusian authorities on civil society since December 19, 2010, the day of the presidential election. Representatives of civil society and activists and civic organisations have been subjected to exceptionally severe harassment. Human rights defenders have also been harassed, in particular my organisation, the Human Rights Center Viasna. Our central office has been searched three times...

Lire la suite

Centre de défense des droits de l’Homme « Viasna » continuera son activité malgré le refus d’un enregistrement officiel en 2009

3 juin 2009

Comme l’a déclaré lors d’une conférence de presse l’un des fondateurs du mouvement associatif de défense des droits de l’Homme «Nasha Viasna» (nom choisi pour le re-enregistrement du centre « Viasna »), Valentin Stefanovitch, le travail se poursuivra malgré le refus d’un enregistrement officiel.

Voir la vidéo en bélarusse :

D’après lui, le 25 mai, le Ministère de la justice bélarusse a prononcé, pour la troisième fois, une décision selon laquelle le mouvement associatif de défense des droits de l’Homme «Nasha Viasna» ne pouvait pas être enregistré conformément à la procédure prévue par la loi.

« Les reproches du Ministère de la justice ne sont pas fondées sur la législation du Bélarus...

Lire la suite