Défenseurs des droits humains

Pour les défenseurs des droits humains au Bélarus, il demeure très difficile de travailler. La situation des droits civils s’est détériorée après les élections présidentielles du 19 décembre 2010. De nombreuses organisations de défense des droits humains se voient encore refuser tout statut légal, et subissent des descentes de police accompagnées de confiscations. Les rassemblements pacifiques sont généralement interdits. Tout cela mène par conséquent à l’arrestation et au harcèlement judiciaire de défenseurs des droits humains, et parfois à leur emprisonnement. Ales Bialiatski, Président du CDH Viasna, purge actuellement une peine de prison de quatre ans et demi depuis août 2011, dans les conditions sévères d’un camp de travail pénitentiaire.

Vous trouverez ci-dessous les articles relatifs à la situation des défenseurs des droits humains au Bélarus :

Les défenseurs des droits de l’homme ont discuté avec les autorités néerlandaises des violations des droits humains au Bélarus

human rights belarus_holland

La Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH) et le Comité Helsinki des Pays-Bas (Netherlands Helsinki Committee, NHC) ont invité une délégation de défenseurs bélarusses et russes des droits de l’homme pour discuter avec les autorités néerlandaises des violations systématiques des droits humains au Bélarus.

Lors de cette visite qui a duré trois jours, Valentin Stefanovitch, vice-président du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, Janna Litvina, présidente de l’Association bélarusse des journalistes (BAJ), ainsi qu’Olga Zakharova et Iouri Djibladze, défenseurs russes des droits de l’homme appartenant au Comité international de contrôle de la situation des droits humains au Bélarus, se sont rendus à La Haye et à Amsterdam, où ils ont eu une sér...

Lire la suite

Les défenseurs des droits de l’homme Vladimir Labkovitch et Tatiana Reviako interpellés lors d’une manifestation de soutien à Ales Bialiatski

tatiana

Le 4 août 2013 a marqué le deuxième anniversaire de l’arrestation d’Ales Bialiatski.

Des manifestations de solidarité ont été organisées à travers tout le Bélarus. Des tables rondes, des rassemblements et des discussions publiques à l’occasion de la Journée internationale de solidarité avec la société civile et le mouvement des droits de l’homme du Bélarus ont également été tenus à l’étranger : à Kiev, à Vilnius, à Moscou et dans d’autres villes.

Le 5 août, les défenseurs des droits...

Lire la suite

Droits de l’homme au Bélarus en mai 2013 : la situation demeure mauvaise

human rights belarus review

Le Centre de défense des droits de l’homme Viasna a publié son rapport mensuel sur les violations des droits de l’homme au Bélarus. En mai 2013, les défenseurs des droits humains n’ont pas noté de dynamique positive, la situation demeurant aussi mauvaise qu’auparavant.

Les défenseurs bélarusses des droits de l’homme ont souligné que l’absence à l’intérieur du pays de mécanismes d’influence réels sur cette question, dont l’évolution dépend largement de la politique étrangère, a créé une situation où les espoirs sont principalement liés à une incitation extérieure, avant tout pour ce qui concerne la libération des prisonniers politiques...

Lire la suite

Le Parlement européen a discuté de la situation des droits de l’homme au Bélarus

PE_Belarus_droits de l'homme

Le 19 juin, le sous-comité sur les droits de l’homme au Parlement européen à Bruxelles a discuté de la situation des droits de l’homme au Bélarus et débattu d’un projet de recommandations pour la politique de l’UE envers le Bélarus préparé par Justas Paleckis.

Elena Tonkatcheva, directrice du Centre pour la transformation du droit, et Vladimir Labkovitch, membre du conseil du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, ont été invités à s’exprimér sur la question bélarusse.

Vladimir Labkovitch a déclaré que la situation des droits de l’homme au Bélarus empirait, et a souligné que les droits de l’homme dans ce pays souffrent d’une crise systémique et systématique...

Lire la suite

Viasna et FIDH au Conseil des droits de l’homme de l’ONU: intervention de Valentin Stefanovich

stefanovich at UNHRC23

Le Rapporteur spécial de l’ONU sur le Bélarus, Miklos Haraszti, a présenté son rapport sur la situation des droits de l’Homme dans le pays aujourd’hui, 4 juin, lors de la 23ème session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève.

Suite aux échanges des représentants des pays-membres de l’ONU, des organisations internationales des droits de l’homme ainsi que le directeur adjoint du Centre de défense des droits de l’homme Viasna (Bélarus), Valentin Stefanovitch, ont également participé aux travaux de cette session.

De la part du centre « Viasna », organisation-membre de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) dans le pays, et de la part de la FIDH, Valentin Stefanovitch a tenu des propos suivants :

Je m’appelle Valentin Stefanovitch. Je suis le directeur adjoint du Centr...
Lire la suite

Défenseurs des droits de l’homme à l’ONU: le mandat du rapporteur spécial sur Bélarus doit être renouvelé

Belarus_conseil des droits de l'homme ONU

Un briefing des défenseurs bélarusses des droits de l’homme a eu lieu dans le cadre de la session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU qui s’est ouverte le 27 mai à Genève.

Cet événement a été organisé par les organisations internationales de défense des droits de l’homme Civicus, Human Rights Watch, FIDH, Amnesty International et Réseau des maisons des droits de l’homme. Du côté bélarusse, ont participé au briefing Oleg Gouliak, directeur du Comité Helsinki bélarusse (CHB) ; Tatiana Reviako, représentante du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, fermé par les autorités ; et Andreï Bastounets, juriste de l’Association bélarusse des journalistes.

Oleg Goulak a déclaré à BelaPAN que ce briefing avait suscité un grand intérêt...

Lire la suite

Valentin Stefanovitch: aucune dynamique positive dans la mise en oeuvre des conditions de l’UE par les autorités bélarusses

stefanovich_centre Viasna

Le directeur adjoint du Centre de défense des droits de l’homme Viasna Valentin Stefanovitch a déclaré dans une interview à l’agence Interfax-Zapad qu’il ne partageait pas l’optimisme du rapporteur du Parlement européen pour le Bélarus Justas Paleckis sur l’amélioration récente de la situation des droits de l’homme.

« Des contacts intensifs sont en cours depuis décembre dernier. Or nous sommes déjà en mai, et les autorités bélarusses n’ont toujours pas enclenché une dynamique positive en matière de mise en œuvre des conditions posées par l’UE, rien n’a changé », a constaté le défenseur des droits de l’homme.

De plus, a-t-il souligné, « Loukachenko a réitéré à plusieurs reprises sa position sur les prisonniers politiques : ceux qui l’ont voulu ...

Lire la suite

Viasna appelle à mettre fin aux pressions visant les activistes de la société civile et à supprimer l’article 193.1 du Code pénal

viasna-logo-eng

Le Centre de défense des droits de l’homme Viasna appelle les autorités bélarusses à mettre fin à l’intimidation et aux pressions visant les activistes de la société civile et à décriminaliser immédiatement les activités des organisations non enregistrées en supprimant l’article 193.1 du Code pénal.

Au cours des deux derniers mois, le Centre de défense des droits de l’homme Viasna a enregistré une augmentation du nombre d’avertissements écrits officiels adressés à des activistes de la société civile et à des défenseurs des droits de l’homme par les organes du Parquet et par le KGB et soulignant l’inadmissibilité de toute activité réalisée au nom d’organisations non enregistrées.
Le Centre de défense des droits de l’homme Viasna juge nécessaire de ...

Lire la suite

Le site du centre « Viasna » a été hacké

Le 25 avril 2013, vers 21h00, à la suite d’un accès non autorisé, le sens de certaines publications affichées sur le site du Centre de défense des droits de l’homme Viasna a été modifié : des hackers ont remplacé les titres de plusieurs articles par des titres ayant une signification opposée. Ce changement a été opéré au même instant dans les trois langues : en bélarusse, en russe et en anglais.

En particulier, l’information relative à la signature par Andreï Koureïtchik d’une pétition contre la peine de mort a été inversée : il a été écrit qu’il aurait, au contraire, fait part de son approbation de la peine de mort...

Lire la suite

Hrodna: le KGB prévient un défenseur des droits humains pour ses publications qui discréditeraient le pays

hilmanovich

Vladimir Khilmanovich a été convoqué à la direction du KGB dans la région de Hrodna. Le journaliste et activiste en a été informé par un représentant des services spéciaux – qui s’est présenté sous le nom de Dolguij et l’a appelé sur son téléphone portable. Selon Vladimir Khilmanovich, celui-ci lui a déclaré que les raisons de sa convocation «relevaient des compétences de la direction du KGB ». Il a également précisé qu’il était convoqué à 14 heures le 26 avril, annonce Radio Svaboda. Personne n’a apporté au défenseur des droits de l’Homme la convocation elle-même.

Vladimir Khilmanovich n’a rien pu dire sur les causes concrètes de sa convocation, mais il avait remarqué ces derniers temps que les services spéciaux s’intéressaient à lui...

Lire la suite