Médias

L’environnement médiatique du Bélarus est extrêmement restrictif et hostile. La situation n’a connu aucune véritable amélioration ces dernières années. Dans ce pays qui n’a pas tenu d’élections libres et équitables depuis 1994, les autorités maintiennent un contrôle très strict sur les médias et limitent sévèrement l’accès à l’information. Les journalistes indépendants subissent un harcèlement constant.

Vous trouverez ci-dessous les articles sur les problèmes rencontrés par les médias libres au Bélarus :

Freedom House considère que le Bélarus est un pays où l’Internet n’est pas libre

L’organisation de défense des droits humains Freedom House a inclus le Bélarus dans la catégorie des pays où l’Internet n’est pas libre, rapporte le journal NashaNiva.

Le rapport de Freedom House sur la liberté de l’Internet en 2013 porte sur soixante pays, dont vingt-neuf bloquent ou filtrent les informations de nature politique ou sociale publiées sur Internet.

D’après ce rapport, les autorités bélarusses utilisent le système SORM pour surveiller et contrôler l’Internet. Ce système est également utilisé en Russie, au Kazakhstan, au Kirghizistan, en Ouzbékistan et en Ukraine. Dans l’index de la liberté d’Internet, le Bélarus se voit attribuer 67 points. L’Ouzbékistan est le seul pays de l’ex-URSS à être classé plus bas que le Bélarus dans ce domaine, avec 78 points...

Lire la suite

La maison d’édition Logvinov privée de licence à cause de la publication de l’album «Belarus press photo-2011»

maison edition lagvinau privee licence

La maison d’édition privée Logvinov (Minsk) a vu sa licence supprimée à cause de la publication de l’album « Photos de presse du Bélarus 2011 ». Cette information a été rapportée par le directeur adjoint de l’Association bélarusse des journalistes (BAJ) Andrey Bastunets, lors du Vème forum de la société civile du Partenariat oriental à Chisinau.

L’entrepreneur Igor Logvinov a reçu le 23 septembre un courrier signé du premier vice-ministre de l’Information du Bélarus Lilia Ananich l’informant de la suppression de la licence l’autorisant à mener des activités dans le domaine de l’édition...

Lire la suite

La peine du journaliste Andrzej Poczobut a été levée

pachobut-peine-levee

Le tribunal de l’arrondissement Léninski de la ville de Hrodna a annulé la peine prononcée à l’encontre du journaliste Andrzej Poczobut. Cette décision a été prise lors d’une audience tenue le 23 septembre, rapporte le service de presse de l’Association bélarusse des journalistes.

Les poursuites pénales ont été engagées contre Andrzej Poczobut, collaborateur du journal polonais Gazeta Wyborcza, le 28 mars 2011 ; le 5 juillet de cette même année, il a été reconnu coupable de diffamation à l’égard du président pour une série d’articles publiés sur les sites Internet www.wyborcza.pl, belaruspartisan.org et poczobut.livejournal.com. Le journaliste a été condamné à trois ans d’emprisonnement, avec deux ans d’ajournement de l’exécution de la peine...

Lire la suite

Journaliste bélarusse Irina Khalip finalement remise en liberté

Communiqué de presse des Reporteurs sans frontières

Reporters sans frontières salue la libération d’Irina Khalip, corresondante pour le journal russe indépendant Novaïa Gazeta, décidée le 19 juillet 2013 par le tribunal du district de Partyzanski, dans la capitale bélarusse. La journaliste avait été condamnée à une peine de deux ans d’emprisonnement avec sursis, assortie d’une période probatoire de deux ans, le 16 mai 2011.

Le régime biélorusse a fait un petit pas en faveur de la liberté de l’information. Le tribunal a toutefois violé les procédures juridiques jusqu’au bout, en ne communiquant pas la date du procès aux journalistes, et ce pour les empêcher d’y assister. En outre, la juge Rita Chagraï, interdite d’entrée dans l’U.E...

Lire la suite

Une journaliste indépendante sera jugée pour travail sans accréditation

Elena Stepanova, de Vitebsk, membre de l’Association bélarusse des journalistes, est accusée d’infraction à la législation sur les médias. La police considère qu’Elena collabore avec des médias étrangers sans être accréditée.

Le 9 juillet, la journaliste, accompagnée d’un avocat, s’est rendue dans les locaux du département régional du ministère de l’Intérieur (RUVD) de l’arrondissement Oktiabrski de la ville de Vitebsk, où l’inspecteur en chef du service de maintien de l’ordre et de prévention, Sergueï Verasko, lui a présenté le procès-verbal.

Ce document indique que le RUVD d’Oktiabrski a ouvert à son encontre une enquête administrative pour violation de la partie 2 de l’article 22.9 du Code des infractions administratives...

Lire la suite

Fin des poursuites pénales visant Souriapine et Bacharimov

Suryapin_ugolovnoe_presledovanie_pluchevyj_desant

Le chef du service de presse du KGB Artur Strekh a déclaré que « les poursuites pénales visant Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov ont cessé », rapporte Interfax.

 « Tous les actes nécessaires de l’enquête concernant Anton Souriapine et Sergueï Bacharimov ont été effectués ; eu égard aux résultats de l’enquête, les poursuites pénales visant ces individus sont justement arrêtées », a déclaré Artur Strekh.

Artur Strekh a également annoncé que Souriapine et Bacharimov avaient été informés de cette décision.

Anton Souriapine : « Pendant presque un an, j’ai été détenu en otage »

Le photographe de presse Anton Souriapine a appris la fin des poursuites pénales le visant lors d’un tournage au château de Mirsk.

« Il y a déjà des amis qui m’o...

Lire la suite

Des journalistes arrêtés pendant une grève des entrepreneurs à Minsk

Le correspondant de Radio Svaboda Igor Korneï, celui de Narodnaia Volia Ales Sivyï et la journaliste de www.tut.by Natalia Kostioukevitch ont été arrêtés le 27 juin, à Minsk, près de l’un de leurs centres commerciaux de la ville. Selon le site de l’Association des journalistes du Bélarus, le leader de l’ONG « Perspective », Anatoli Choumtchenko, a été arrêté en compagnie des journalistes.

Les journalistes préparaient des émissions sur la grève nationale des entrepreneurs prévue pour le 27 juin. Leur voiture a été bloquée par des individus en civil alors qu’ils se rendaient du marché Zhdanovitchi au centre commercial Parking. Les inconnus ont fait sortir les journalistes de leur véhicule, les ont poussés dans un minibus et emmenés dans un poste de police...

Lire la suite

Le recours contre la qualification d’«extrémisme» de l’album «Belarus Press Photo-2011» a été rejeté

belarus-press-photo

Larissa Atamantchouk, avocate de Vadim Zamirovski, a informé l’Association des journalistes du Bélarus que l’examen du recours avait duré environ une demi-heure. Après avoir écrouté Ioulia Dorochkévitch, son avocat Alexandre Berilov et Larissa Atamantchouk, collège judiciaire du tribunal régional de Grodno n’a « pas découvert de raisons » pour réexaminer la décision prise par la cour de première instance.

Le 18 avril 2013, le tribunal du district Ochmianski (région de Grodno) avait qualifié l’album de photos « Belarus Press Photo-2011 » d’« extrémiste ».

Le 12 novembre 2012, au poste-frontière « Kamennyj Log », 41 exemplaires de cette publication ont été confisqués aux photographes Yulia Darachkevitch, Alexandre Vassioukovitch et Vadim Zamirovski...

Lire la suite

Le Parquet accuse un journaliste de Radye Svaboda de diffusion d’informations non objectives

Aleh Gruzdzilovich

Le 8 mai, le Parquet municipal de Minsk a remis un avertissement écrit officiel au journaliste de Radye Svaboda Oleg Grouzdilovitch. Le matin de ce jour, il a été convoqué par téléphone « pour vérifier certaines circonstances liées à une violation de la législation ».

Une fois sur place, Grouzdilovitch a appris, lors d’une conversation avec une responsable du Parquet, Natalia Joukovets, que sa convocation était due à ses enquêtes sur la surveillance du métro du Minsk ainsi qu’à son livre Qui a fait sauter le métro de Minsk.

À la veille de l’anniversaire de l’attentat, Oleg Grouzdilovitch a fait le tour du métro de la capitale en transportant un gros sac contenant un objet métallique...

Lire la suite

Freedom House classe le Bélarus parmi les pires pays en matière de liberté d’expression

À la veille de la Journée internationale de la liberté de la presse, l’organisation internationale de défense des droits de l’homme a publié son rapport thématique annuel sur la liberté des médias en 2012.

Huit pays, parmi lesquels le Bélarus, se sont vu attribuer des notes allant de 90 à 100 : ce sont des pays où les médias sont soit inexistants, soit voués à travailler dans des conditions très difficiles, où les médias sont réduits à l’état de porte-voix du régime et où l’accès des citoyens à une information non biaisée est extrêmement limité, où toute forme de pensée dissidente est étouffée par des arrestations ou d’autres formes de répression. Il est à noter que dans le rapport publié par Freedom House l’année dernière, le Bélarus avait déjà été classé dans cette catégorie...

Lire la suite