Répressions de la Société Civile

Dans dix villes du Bélarus, les activistes de Viasna se sont vu interdire d’organiser des rassemblements à l’occasion du 4 août

Les demandes d’autorisation de rassemblements en faveur de la libération des prisonniers politiques que les défenseurs des droits humains souhaitaient organiser à l’occasion de la Journée de solidarité avec la société civile du Bélarus ont été rejetées par les autorités locales de Novopolotsk, Vitebsk, Gomel, Mozyr, Rechitsy, Jodino, Borisov, Baranovichi, Smorgon et Moguilev.

Le coordinateur des bureaux régionaux du Centre de défense des droits humains Viasna, Dmitri Soloviev, a indiqué que les refus reposent tous sur des prétextes formels et n’ont pas surpris les demandeurs de ces autorisations...

Lire la suite

Les lettres envoyées au prisonnier politique Parfiankau ne lui sont pas remises

parfiankou

Vassili Parfiankau n’a plus reçu de lettre depuis le 30 avril. Cette information a été communiquée à Radye Svaboda par le père du prisonnier politique.

« Il m’a envoyé une lettre la semaine dernière. Il y écrit qu’il n’a plus reçu de courrier de notre part depuis le 30 avril. Cela signifie qu’on ne lui remet pas nos lettres. Nous lui avons aussi envoyé des journaux le 5 mai, en recommandé. Or il nous écrit qu’il n’a pas reçu de recommandé non plus. C’est comme ça. Il est détenu dans une cellule individuelle, il ne voit personne. Les gardes le laissent faire une promenade 30 minutes par jour dans la courette de la prison, c’est à cela que se réduisent ses contacts avec le monde. À devenir fou ! Ce sera sur leur conscience… », a-t-il déclaré.

Rappe...

Lire la suite

Le fils d’un blogueur condamné à trois ans de restriction de liberté et à une lourde amende

bloger-babrujsk-diffamatsia

Le procès d’Aliaksei Zhalnou, fils du blogueur local Aleh Zhalnou, tenu devant le tribunal de Babrouïsk, s’est achevé le 18 juillet.

La juge Yuliya Beraziuk a condamné l’homme de 25 ans à trois années de détention dans une colonie pénitentiaire ouverte. Aliaksei Zhalnou devra également s’acquitter d’une amende de 50 millions de roubles (environ 5 000 dollars) de dommages et intérêts. Le plaignant, un policier chargé de la circulation du nom d’Aliaksandr Butouski, avait demandé que Zhalnou soit condamné à lui verser 100 millions de roubles, tandis que le procureur avait requis contre le fils du blogueur une peine de quatre ans d’emprisonnement dans une colonie pénitentiaire fermée. Aliaksei Zhalnou a dix jours pour faire appel du verdict.

Aliaksei Zhalnou a dé...

Lire la suite

Le chef de la diplomatie polonaise a assuré les ONG bélarusses de son soutien

bialiacki_polshcha-b

 « Je commence à perdre parfois mes mots du fait de la quantité de mes rencontres, mais je ne cesserai de répéter à tous mes interlocuteurs qu’il est indispensable de se focaliser sur la société bélarusse », a déclaré Ales Bialiatski à la fin de la seconde journée de son déplacement à Varsovie.

Cette journée avait commencé par une conférence vidéo du directeur du Centre de défense des droits humains Viasna avec le professeur Irena Lipowicz, déléguée du gouvernement polonais pour les droits de l’homme. Ils ont discuté de la façon dont ce Bureau peut aider les organisations non gouvernementales au Bélarus », a rapporté Olga Salomatova, de la Fondation Helsinki pour les droits de l’homme.

Ensuite, le défenseur des droits humains bélarusse s’est rendu à la r...

Lire la suite

Ales Bialiatski au Parlement européen : Je n’ai pas été libéré sans raison

BialiatskiGrzyb-300x200

Le 2 juillet, l’ancien prisonnier politique et directeur du Centre de défense des droits humains Viasna a eu à Strasbourg une entrevue avec Martin Schulz, qui vient d’être réélu au poste de président du Parlement européen, ainsi qu’avec le commissaire européen à l’Élargissement et à la Politique de voisinage Stefan Füle, le secrétaire général du Conseil de l’Europe Thorbjorn Jagland et la présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe Anne Brasseur.

Le défenseur des droits humains bélarusse a tenu une conférence de presse au Parlement européen. Le site de Radio Liberté rapporte les propos d’Ales Bialiatski :

« Le Conseil de l’Europe possède des exigences fondamentales, et nous y attachons nous aussi la plus grande importance...

Lire la suite

Ales Bialiatski a rencontré le président du Parlement européen

bialiatski-schultz

Le 2 juillet, l’ancien prisonnier politique, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna, a eu un entretien à Strasbourg avec Martin Schulz, récemment réélu président du Parlement européen.

« Le message que j’ai adressé à Schulz consistait à lui demander de poursuivre les efforts que les Européens ont consentis sans discontinuer depuis décembre 2010 afin d’obtenir la libération des prisonniers politiques et de promouvoir des changements structurels en matière de droits humains et de démocratie au Bélarus », a déclaré Ales Bialiatski à Radio Liberté après cette entrevue.

« Schulz sait ce qui se passe chez nous...

Lire la suite

Ales Bialiatski aux médias lituaniens : je n’en veux pas à la Lituanie

bialiatski-vilnia-press

Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna, vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et l’un des fondateurs de la Maison bélarusse des droits de l’homme Boris Zvozskov à Vilnius (Lituanie), a donné une conférence de presse pour les médias lituaniens le 27 juin à Vilnius.

« Non, je n’éprouve ni rancune ni colère. » C’est par ces mots que l’ancien prisonnier politique a ouvert sa rencontre avec les journalistes, expliquant qu’il voulait immédiatement répondre à une question dont il savait qu’elle lui serait nécessairement posée. « Ce ne sont pas les autorités lituaniennes mais les autorités bélarusses qui m’ont mis en prison. »

Rappelons que les poursuites pénales déclen...

Lire la suite

Le Présidium de la Cour suprême ordonne un nouveau procès dans l’affaire Belsat

belsat-tv

Le Présidium de la Cour suprême du Bélarus a décidé de la tenue d’un nouveau procès dans l’affaire de la plainte déposée par le propriétaire de la compagnie BELSATplus Andreï Beliakov contre la chaine de télévision Belsat. Cette décision a été officiellement justifiée par le fait que les éléments matériels du dossier n’auraient pas été correctement examinés.

La demande d’un nouveau procès avait été adressée au Présidium de la CS par le vice-président de la Cour suprême Alexandre Fedortsov.

Le représentant officiel de la chaine Belsat Mikhaïl Ianchuk a déclaré au service de presse de l’Association bélarusse des journalistes que lors de l’audience les deux parties au conflit ont été invitées à présenter leurs arguments aux membres du présidium...

Lire la suite

Le rapporteur spécial des Nations unies Miklós Haraszti : Ales Bialiatski libéré, mais d’autres prisonniers politiques restent en prison

Miklos Haraszti_rapporteur spécial de l'onu sur belarus

Le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains au Bélarus, Miklós Haraszti, a salué la libération de prison du défenseur des droits humains Ales Bialiatski et appelé à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques ainsi qu’à leur pleine réhabilitation.

Bialiatski, fondateur du Centre des droits humains Viasna, récipiendaire de plusieurs prix des droits de l’homme et candidat au prix Nobel de la paix, a été condamné en novembre 2011 pour fraude fiscale à quatre ans et demi de prison et à la confiscation de tous ses biens.

« En réalité, les fausses accusations contre Bialiatski sont directement liées au fait que l’activité des ONG est fortement réduite par la limitation de leur accès au financement », a ...

Lire la suite

Sacha Koulaeva : la libération d’Ales est un signe d’espoir pour les défenseurs des droits humains persécutés dans d’autres pays

bialiatski_kulaeva

Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), s’est rendue à Minsk le 23 juin pour transmettre à Ales Bialiatski, vice-président de la Fédération, les félicitations de ses collègues du monde entier pour sa libération.

« Bien sûr, c’est une journée très heureuse. Une journée heureuse pour moi personnellement, pour nous tous, pour des dizaines, des centaines de personnes dans le monde entier — pour tous ceux qui se sont battus pour cette libération, et ils ont été très nombreux. C’est une grande joie pour énormément de personnes dans tous les pays d’Amérique latine, d’Asie, d’Afrique et évidemment dans notre région, en Europe de l’Est et en Asie centrale...

Lire la suite