Répressions de la Société Civile

L’ancien prisonnier politique Dzmitry Dashkevich condamné à 25 jours de détention

daszkevicz-released

L’ancien prisonnier politique Dzmitry Dashkevich a été arrêté hier soir devant son appartement à Minsk. Il a été fouillé puis emmené au commissariat de l’arrondissement Pershamaiski.

Aujourd’hui, son cas a été entendu par le juge correctionnel Yury Harbatousk de la Cour d’arrondissement Pershamaiski. Dzmitry Dashkevich a été inculpé pour avoir commis deux infractions : violation des règles de restriction préventive (article 24.12) et insoumission aux ordres de la police (article 23.4).

En conclusion, l’ancien dirigeant du mouvement de jeunesse Front Jeune a été condamné à 25 jours de détention.

Au cours de ces trois derniers jours seulement, la police de Minsk a placé en détention préventive quatre activistes d’opposition : Maksim Viniarski, Illia Dabratvor, ...

Lire la suite

Belarus : 9 prisonniers politiques sont dans une situation critique, 32 militants voient leur liberté restreinte

fidh-viasna-logo

Les preuves rassemblées par la FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre des droits de l’Homme Viasna, contredisent clairement la déclaration faite lors de la conférence de presse de 14 février 2013 par le Procureur adjoint bélarusse, le Général Alyaksey Stuk selon laquelle les conditions de détention dans les prisons bélarusses et la colonies pénitentiaires des 9 prisonniers actuellement identifiés par nos organisations comme des prisonniers politiques n’étaient pas différentes de celles des autres prisonniers.

Les  9 détenus sont régulièrement victimes de punitions qui exacerbent fortement des conditions de détention déjà difficiles en restreignant leurs moyens de subsistance ainsi que la qualité de leur nourriture et de l’aide médicale...

Lire la suite

Catherine Ashton condamne fermement la dernière exécution qui a eu lieu au Bélarus

catherine-ashton

Le porte-parole de Catherine Ashton, Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne a fait aujourd’hui la déclaration suivante au sujet de la dernière exécution au Bélarus.

La Haute représentante condamne fermement l’exécution de Pavel Sialiun, condamné à mort en juin 2013.

La Haute représentante est consciente de la gravité des crimes pour lesquels il a été condamné. Néanmoins, elle ne croit pas que la peine capitale être justifiée, quel que soit le crime. L’Union Européenne est opposée à la peine capitale quelles que soient les circonstances...

Lire la suite

Condamné à une peine de 12 jours de détention, Vinyarsky a commencé une grève de la faim sèche

viniarski

Le tribunal de l’arrondissement Frunzensky a condamné, sur la base de faux témoignages des officiers de police, le coordinateur de la campagne civique « Belarus européen » Maksim Vinyarsky à 12 jours de détention. En signe de protestation conte cette détention illégale, Maksim Vinyarsky a aussitôt déclaré qu’il commençait une grève de la faim sèche.

Des défenseurs des droits de l’Homme ont fait savoir sur le militant souffre d’une angine et est sorti dans la rue aujourd’hui pour la première fois de la semaine.  Le commissariat de police  l’arrondissement a fait venir des médecins en urgence qui ont déclaré que Maksim Vinyarsky avait besoin d’être hospitalisé et ne pouvait être envoyé en prison dans cet état...

Lire la suite

« Au nom de la république du Bélarus » : Pavel Sialiun a été exécuté.

death-penalty

Le condamné à mort Pavel Sialiun a été exécuté ces jours-ci.  Cependant, sa plainte est toujours en attente devant le Comité des droits de l’Homme aux Nations Unies. Cela signifie que le Bélarus a encore enfreint ses obligations internationales.

Le 12 juin 2013, la Cour régionale de Hrodna a reconnu Pavel Sialiun, 23 ans, ancien étudiant du département d’histoire de l’université d’Etat bélarusse, coupable sous quatre articles du Code pénal, comprenant le double meurtre, le vol et la profanation de cadavres. Le jeune homme n’avait pas de casier judiciaire avant. Il a déclaré que ses actions étaient dues à la jalousie : il a tué sa femme et son amant.

Pour ces multiples infractions, le tribunal de première instance a condamné Pavel Sialiun à la peine capitale...

Lire la suite

Les militants prévenus de la possibilité d’arrestations préventives à la veille du Championnat du Monde de Hockey

preventive-arrests

Les défenseurs des droits de l’Homme ont reçu des informations sur le risque, qu’à la veille du Championnat du monde de hockey, les militants de mouvements sociaux soient la cible de provocations de la part de la police et soient placés en détention préventive. Cette information a été confirmée par le site Web du centre de défense des droits de l’Homme Viasna ainsi que par le coordinateur d’une campagne civique «Bélarus européen », Maksim Vinyarsky, libéré récemment après une détention de 15 jours au Centre de détention des délinquants.

Il a en particulier déclaré qu’avant sa libération du Centre de détention, un officier de police lui a proposé de quitter temporairement la capitale...

Lire la suite

Nouvelle condamnation à mort prononcée au Bélarus

death-penalty

La condamnation à mort d’Alexandre Grounov, un habitant de Gomel âgé de 26 ans, a été confirmée. D’après son avocat, le jeune homme ne croit pas que le président pourrait le grcier ; c’est pourquoi on ignore à ce stade s’il va déposer une demande de grâce.

Le 8 avril, la Cour suprême a examiné pour la seconde fois la demande en cassation d’Alexandre Grounov contre sa condamnation à mort par le tribunal régional de Gomel. Le jeune homme est jugé en vertu du paragraphe 2 de la partie 6 de l’article 139 du Code pénal : assassinat commis avec une cruauté extrême.

Le coordinateur de la campagne « Les défenseurs des droits humains contre la peine de mort au Bélarus » Andreï Palouda a suivi l’affaire Grounov. « Dans toute l’histoire du Bélarus indépenda...

Lire la suite

Le prisonnier politique Nikolaï Autukhovich a été libéré

autuhovich-mikalaj

Le prisonnier politique Nikolaï Autukhovich a été libéré de la prison n°1 de Hrodno à 8h00 ce matin. Le journaliste d’Euroradio Ales Pilietski rapporte qu’il a été accueilli à sa sortie par des proches, des activistes politiques et des journalistes — une trentaine de personnes au total.

Le prisonnier politique a déclaré qu’en prison on lui avait par deux fois proposé d’adresser une demande de grâce à Loukachenko, mais qu’il avait refusé, car cela était inacceptable pour lui.

Autukhovich a annoncé qu’après sa libération il voulait tout d’abord se reposer et qu’il allait se rendre chez sa mère, à Hrodno. Mais dès aujourd’hui, il souhaite passer des examens médicaux à l’hôpital afin de faire un bilan sur son état de santé...

Lire la suite

L’Observatoire : Confirmation en appel de l’interdiction d’un livre écrit par Ales Bialiatski

Obs_logo

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme, un programme conjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et de l’Organisation mondiale contre la torture (OMCT), a reçu de nouvelles informations et vous prie d’intervenir de toute urgence sur la situation suivante en Biélorussie.

Nouvelles informations :

L’Observatoire a été informé par des sources fiables de la confirmation en appel de l’interdiction d’un livre écrit par M. Ales Bialiatski, président du Centre des droits de l’homme (CDH) Viasna et vice-président de la FIDH, qui purge une peine d’emprisonnement de quatre ans et demi à cause de ses activités de défense des droits humains...

Lire la suite

L’opinion publique bélarusse sur les crimes et les punitions, y compris la peine de mort

En 2013, l’organisation non gouvernementale Penal Reform International a commandé une étude détaillée de l’opinion publique sur la criminalité, la punition et la peine de mort au Bélarus.

L’enquête a été effectué auprès de mille personnes par la société Satio, spécialisée dans les études de marché. Les résultats montrent que les opinions concernant la peine capitale sont plus variées et plus nuancées que ce qui est souvent affirmé, alors que les attitudes du public au sujet de la criminalité en général sont fortement affectées par la position sociale, le passé et les émotions des répondants.

Voici les principales conclusions :

1...

Lire la suite