Prisonniers politiques

Début avril 2014, la FIDH a identifié neuf personnes comme étant des prisonniers politiques au Bélarus. Dans les prisons et les colonies pénitentiaires bélarusses, ces prisonniers politiques sont régulièrement punis, ce qui exacerbe sérieusement les conditions déjà pénibles de leur détention. Des organisations, comme l’Union européenne, ont appelé le Bélarus à relâcher tous les prisonniers politiques, et ont exprimé des préoccupations concernant la violation de leurs droits. La liberté des 32 anciens prisonniers politiques relâchés récemment est également sévèrement limitée.

Vous trouverez ci-dessous les articles relatifs à la situation des prisonniers politiques au Bélarus :

FIDH et Viasna: situation des prisonniers politiques critique, liberté des 33 activistes limitée

fidh-viasna-logo

La FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre de défense des droits de l’Homme Viasna, publient une mise à jour de leur note sur les prisonniers politiques au Belarus.

Les deux organisations sont indignées par les actes de répression, systématiques et à grande échelle, infligés aussi bien aux prisonniers politiques qu’à ceux qui voient leur liberté restreinte pour des raisons politiques. Ils font ici paraître un document qui expose en détails cette répression et appelle le régime à mettre fin à cette oppression.

Les preuves réunies  par la FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre de défense des droits de l’Homme Viasna, contredisent clairement la déclaration faite par l’adjoint du Procureur bélarusse, Alyaksey Stuk, lors de sa conférence de press...

Lire la suite

L’epouse d’Ales Bialiatski appelle à ne faire aucune concession vis-à-vis du régime tant que les prisonniers politiques ne sont pas réhabilités

epouse_bialiatski_rehabilitation_prisonniers_politiques

La femme d’Ales Bialiatski appelle à ne faire aucune concession vis-à-vis du régime tant que les prisonniers politiques ne sont pas réhabilités.

Natalia Pinchuk s’est exprimée lors du troisième forum de défense des droits de l’Homme qui se déroule à Vilnius. D’après Radio Svaboda, l’épouse d’Ales Bialiatski a appelé à ne pas laisser de côté la question de la réhabilitation, à ne pas diminuer la pression sur les autorités bélarusses et à ne pas faire de concessions tant que tous les prisonniers politiques ne seront pas libérés.

« On commence à voir, dans certains articles ou discours de défenseurs des droits de l’Homme bélarusses, quelques propositions soi-disant pacifiques pour ne plus exiger la réhabilitation totale des prisonniers politiques...

Lire la suite

Le prisonnier politique Pavel Seviarynets libéré

sevyarynets-released

Le 19 octobre, le prisonnier politique Pavel Seviarynets, co-président du comité d’organisation du parti « Démocratie chrétienne du Bélarus » (DCB), a été libéré de l’unité spéciale de résidence surveillée n°7 du village de Koupline, département de Prouzhany, région de Brest, où il a purgé une peine de trois ans pour son implication dans les évènements du 19 décembre 2010.

Comme l’agence d’information BelaPan le rapporte, ses amis et collègues ainsi que des journalistes avaient prévu de rencontrer le prisonnier politique emprisonné à l’extérieur de l’unité spéciale de résidence, puisqu’il était prévu qu’il soit libéré vers 10 heures du matin. Cependant, vers 6h, il a été annoncé que Pavel était déjà en route pour Minsk.

Pavel Sevia...

Lire la suite

L’ancien prisonnier politique Vasil Parfiankou transféré dans un dispensaire médical de travail

parfiankou

L’ancien prisonnier politique Vasil Parfiankou se trouve actuellement au dispensaire médical de travail (LTP) n°1 de la ville de Svetlogorsk. Le Centre de défense des droits de l’homme « Viasna » rapporte qu’il a été transféré dans ce LTP le 21 septembre, en provenance du Centre d’isolement des délinquants, où il purgeait la peine administrative à laquelle il avait été condamné pour infraction aux conditions de la supervision préventive.

Les défenseurs des droits de l’homme ont appris que la décision de transférer Vasil Parfiankou dans un LTP avait été prise par le tribunal de l’arrondissement de Pervomaïskoé (ville de Minsk) le 4 septembre dernier, en son absence...

Lire la suite

Le prisonnier politique Nikolaï Autukhovich s’est auto-mutilé en signe de protestation

autuhovich-mikalaj

Une source confidentielle au sein de la prison N°1 de la ville de Hrodna rapporte que Nikolaï Autukhovich s’est infligé de graves blessures corporelles. La source affirme que Nikolaï Autukhovich s’est ouvert le ventre avec une lame en signe de protestation, indique le site du centre Platforme.

Cet acte est une réaction à la façon ouvertement humiliante dont l’administration de la prison N°1 de Grodno traite le détenu. Voilà deux années consécutives que Nikolaï Autukhovich fait l’objet de blâmes illégaux précisément au moment où toutes les punitions édictées à son égard au préalable devraient être levées.

Le 4 septembre, Nikolaï Autukhovich a appris que le 27 août son contrôleur pénitentiaire avait rédigé un rapport faisant état d’une prétendue infr...

Lire la suite

Le prisonnier politique Nikolaï Avtoukhovitch continue de faire l’objet de pressions.

autuhovich-mikalaj

Le 4 septembre, Nikolaï Avtoukhovitch a appris que le 27 août, son contrôleur pénitentiaire avait rédigé un rapport sur une infraction au règlement intérieur de la prison qu’il aurait commise. Mais le prisonnier politique a pour principe de respecter le règlement à la lettre. Toutes les charges pesant contre lui devaient être levées dans un mois.

Le Centre de défense des droits de l’homme Viasna rapporte que le prétexte utilisé pour ce rapport est le fait que le 26 août Nikolaï Avtoukhovitch ne se serait pas trouvé sur sa couchette après l’extinction des feux. Le détenu a déclaré que cette accusation ne correspondait pas à la réalité et a fait appel du rapport auprès du procureur de la région de Grodno.

On a également appris que Nikolaï avait été condamné à...

Lire la suite

En colonie pénitentiaire, le prisonnier politique Lobov apprend le métier de soudeur

lobov_sud

La mère du prisonnier politique Édouard Lobov, Marina Lobova, a indiqué que son fils avait intégré le lycée professionnel de la colonie N°22 d’Ivatsevitchi, où il purge sa peine.

« Édouard a téléphoné pour dire qu’il était entré en lycée professionnel. Il apprend actuellement le métier de soudeur. Pour le reste, sa vie n’a pas changé. Il est en bonne santé. Il a des cours tous les jours, à l’exception des weekends et des jours fériés. Sa formation va durer dix mois, comme dans un lycée professionnel normal. Ensuite, il recevra un diplôme, mais il n’y sera pas indiqué qu’il a été attribué en prison. J’estime que c’est une bonne chose, car ainsi, il n’aura pas perdu son temps derrière les barreaux », a déclaré la mère du prisonnier.

Rappel...

Lire la suite

Le prisonnier politique Alexandre Frantskevitch a été libéré de prison

frantskevich_released

Le 3 septembre, à 5h30 du matin, le prisonnier politique Alexandre Frantskevitch a été libéré de la colonie pénitentiaire « La tanière du loup » (Voltchi nory), à Ivatsevitchi. La FIDH salue sa libération, mais déplore qu’il ait dû passer trois ans en prison pour «destruction préméditée d’informations numériques» et «hooliganisme aggravé».

À la sortie de la colonie, Alexandre Frantskevitch a été accueilli par des journalistes, des camarades et sa mère, Tatiana Frantskevitch. « On m’a réveillé à 5h00, et non pas à 6h00, comme c’est la règle dans la colonie. En une demi-heure, on avait préparé mes papiers, et on m’a fait sortir de la prison à 5h30...

Lire la suite

Zmitser Dashkevich libéré, mais 11 autres prisonniers politiques sont toujours détenus

daszkevicz-released

La FIDH et son organisation membre au Bélarus, le Centre des droits de l’homme Viasna, saluent la libération, le 28 août, de Zmitser Dashkevich, dirigeant de l’organisation civile et politique Front Jeune, intervenue après qu’il a purgé la totalité de sa peine de prison pour «hooliganisme aggravé » et « multiples refus d’obtempérer aux autorités pénitentiaires ».

La FIDH et Viasna remarquent qu’au cours de ces derniers mois, la situation des droits de l’homme au Bélarus, qui était déjà grave, s’est encore détériorée. La libération de Dashkevich ne devrait en aucun cas être considérée comme un signe d’amélioration...

Lire la suite

La Cour suprême a rejeté l’appel en cassation d’Andreï Gaïdoukov

haidukou-sentenced to 1,5 prison

La Cour suprême a examiné aujourd’hui l’appel en cassation déposé par Andreï Gaïdoukov et a décidé de ne pas modifier la sentence prononcée à son égard.

Rappelons que le 1er juillet dernier, lors d’une audience à huis clos, Gaïdoukov a été jugé coupable de tentative d’établissement de contact avec un agent d’un service de renseignements étranger, sans éléments de haute trahison.

Les poursuites pénales lançant Andreï Gaïdoukov ont été ouvertes début novembre 2012, quand il a été interpellé par les agents du Comité de la sûreté d’État (KGB) et interné à la maison d’arrêt du KGB...

Lire la suite