Prisonniers politiques

Début avril 2014, la FIDH a identifié neuf personnes comme étant des prisonniers politiques au Bélarus. Dans les prisons et les colonies pénitentiaires bélarusses, ces prisonniers politiques sont régulièrement punis, ce qui exacerbe sérieusement les conditions déjà pénibles de leur détention. Des organisations, comme l’Union européenne, ont appelé le Bélarus à relâcher tous les prisonniers politiques, et ont exprimé des préoccupations concernant la violation de leurs droits. La liberté des 32 anciens prisonniers politiques relâchés récemment est également sévèrement limitée.

Vous trouverez ci-dessous les articles relatifs à la situation des prisonniers politiques au Bélarus :

Un documentaire sur la torture au Bélarus

Le film documentaire sur les tortures subies par les militants civiques au Bélarus lors de leurs arrestations et détentions a été présenté à Minsk.

Il  a été tourné par la réalisatrice Olga Nikolaichik en 2013.

Le film « Tortures au Bélarus. L’Apocalypse » a été projeté lors du « Marathon de la solidarité » qui s’est déroulé dans les locaux du parti du Front populaire. Il évoque les tortures, les outrages, les traitements cruels et dégradants ainsi que les autres violations criantes des droits de l’Homme commises par les représentants des forces de l’ordre et des services spéciaux.

Le film décrit les cas de l’ancien candidat à la présidence Alexeï Mikhailevich, des activistes civiques Pavel Levinovaï et Andreï Molchan et des activistes de FEME...

Lire la suite

Bélarus est le deuxième pays d’Europe pour le nombre de détenus

Le rapport du Conseil de l’Europe a établi que près de la moitié des prisons européennes sont surchargées. Le nombre de détenus par rapport au total de la population est le plus élevé en Russie, ensuite viennent le Bélarus, la Géorgie et l’Azerbaïdjan.

Le service russe de la BBC  annonce que d’après les calculs des experts effectués en 2011, le nombre de détenus excède le nombre de places dans les prisons de 20 des 47 pays du Conseil de l’Europe.

La Serbie arrive en tête du classement avec 151 prisonniers pour 100 places, puis l’Italie  (147 pour 100). Les établissements pénitentiaires sont également surchargés en France, en Belgique et en Hongrie.

Selon les statistiques du  Conseil de l’Europe, pour 100...

Lire la suite

Prisonnier politique Vaskovich: deux mois sans nouvelles

C’est Tamara Vaskovich, la grand-mère du prisonnier politique et activiste du comité d’organisation pour la création du parti « Démocratie chrétienne bélarusse », Evguéni Vaskovich, qui l’a annoncé au site du centre des droits de l’Homme « Viasna ».

« J’ai reçu sa dernière lettre le 29 mars. Il y a racontait qu’il commençait à recevoir des lettres, et pas seulement de sa famille proche. Il a même reçu un colis de parents, dont il n’avait plus de nouvelles depuis longtemps », a expliqué la grand-mère du prisonnier.

Elle a précisé ensuite qu’elle n’avait depuis plus reçu aucunes nouvelles de Vaskovich.

Rappelons que depuis le 11 mai 2011, le détenu Vaskovich a subit plus de 40 sanctions de la part de la direction de l’établissement pénitentiaire où ...

Lire la suite

Le prisonnier politique Pavel Seviarynets a été autorisé à passer les fêtes de Pâques en famille

Le prisonnier politique Pavel Seviarynets, confondateur du parti « Démocratie chrétienne bélarusse » passera les trois jours de Pâques chez lui à Vitebsk. Profondément croyant, il compte assister à la messe de minuit dans l’une des églises de Vitebsk. Il doit retourner en prison le 6 mai.

Ce n’est pas la première fois que l’on autorise Pavel Seviarynets à rentrer trois jours chez lui. La dernière fois a eu lieu en janvier.

Rappelons que Pavel Seviarynets a été condamné à 3 ans d’assignation à résidence suite aux manifestations protestataires qui ont suivi les élections présidentielles de décembre 2010. Il purge sa peine dans à l’unité spéciale de résidence surveillée n°7 au village de Koupline dans le département de Prouzhany.

Lire la suite

Valentin Stefanovitch : « Bruxelles ne se fait aucune illusion sur ce régime »

stefanovich-09.04.2013

C’est la conclusion qu’a tirée le directeur adjoint du Centre de défense des droits de l’homme Viasna après sa récente visite dans la capitale de l’Union européenne, où il a pris part aux travaux de la conférence sur le dialogue et la modernisation du Bélarus et à plusieurs entretiens de travail.

 « Pour Viasna en tant qu’organisation de défense des droits de l’homme, il est fondamental qu’une éventuelle reprise du dialogue entre le Bélarus et l’Union européenne ait comme condition préalable la libération et la réhabilitation des prisonniers politiques. Notre but premier est qu’ils retrouvent la liberté. Et, ensuite, qu’ils puissent participer pleinement à la vie civile et politique du pays...

Lire la suite

RAPPORT DE LA FIDH ET DE VIASNA SUR LA SITUATION DES PRISONNIERS POLITIQUES AU BÉLARUS

fidh-viasna-logo

Bélarus : situation critique des prisonniers politiques

Quarante militants en liberté restreinte

La FIDH et son organisation membre bélarusse, le Centre de défense des droits de l’homme Viasna, sont outrées par la répression systématique et à large échelle qui frappe à la fois les prisonniers politiques et les individus dont la liberté a été restreinte pour des raisons politiques. Le présent document détaille cette répression et appelle le régime à y mettre fin.

 
Le procureur général adjoint du Bélarus, Aliaksei Stuk, a déclaré lors d’une conférence de presse tenue le 14 février 2013 que les conditions de détention des personnes identifiées comme étant des prisonniers politiques dans les prisons et colonies pénales bélarusses sont les mêmes que celles des a...

Lire la suite

Communiqué conjoint de la FIDH et de Viasna : les conditions de détention Zmitser Dachkevitch empirent

1 novembre 2012

Paris-Minsk – La FIDH et son organisation membre au Bélarus, le Centre de défense des droits de l’homme Viasna, condamnent la décision prise par le Tribunal de Mozyr de procéder à l’incarcération punitive de Zmitser Dachkevitch, leader de l’organisation civique et politique « Front de la jeunesse », pour toute la durée restante de sa peine. Cette décision signifie que Dachkevitch sera transféré dans une prison où les conditions de détention sont encore plus dures que dans les colonies pénitentiaires. Il sera enfermé dans sa cellule 24 heures par jour.

Le Tribunal a justifié cette décision en prétendant que M. Dachkevitch aurait enfreint le règlement interne de la colonie pénitentiaire de Mozyr, ce qui en a fait un « contrevenant récidiviste »...

Lire la suite

L’activiste civique Zmitser Dashkevich condamné à une année supplémentaire de prison

Paris-Minsk, 31 août 2012

La FIDH et son organisation membre au Bélarus, le Centre de défense des droits de l’homme « Viasna », condamnent le verdict prononcé le 28 août 2012 à l’encontre de Zmitser Dashkevich. Le leader de l’organisation civique et politique Front Jeune a été condamné à un an d’emprisonnement pour « refus répété d’obéir aux autorités pénitentiaires ».

Zmitser Dashkevich a été condamné une première fois le 24 mars 2011 à deux ans d’emprisonnement pour des actes de « hooliganisme aggravé », qui auraient été commis à la veille de la dernière élection présidentielle, tenue en décembre 2010. Depuis son arrestation et son incarcération, il a été transféré à six reprises dans divers lieux de détention et colonies pénitentiaires...

Lire la suite

Le gouvernement bélarusse doit mettre fin aux persécutions politiques visant Siarhei Kavalenka et lui fournir une assistance médicale appropriée

30 mars 2012

Le 24 février 2012, le tribunal du district de Pervomaïskoé de la ville de Vitebsk a condamné l’activiste de l’opposition Siarhei Kavalenka à deux ans et un mois d’emprisonnement pour s’être soustrait à une peine de liberté surveillée.

Le 14 mai 2010, le tribunal du district Oktyabrski de Vitebsk a condamné M. Kavalenka à trois ans de liberté conditionnelle surveillée. Une affaire criminelle avait été ouverte contre l’activiste après qu’il a accroché un vieux drapeau bélarusse blanc-rouge-blanc, version alternative au drapeau officiel, au sommet du principal arbre de Noël à Vitebsk, le 7 janvier 2010. Lors de son arrestation, M. Kavalenka a été sévèrement battu par des agents de la police. Il a par la suite été accusé en vertu de l’article 339...

Lire la suite

Le rapporteur de l’APCE pour le Bélarus a l’intention de rendre visite aux prisonniers politiques détenus à Minsk

La Commission des questions politiques de l’APCE a approuvé aujourd’hui l’intention du Rapporteur pour le Bélarus, Andres Herkel (Estonie, EPP/CD), d’effectuer une visite à Minsk dans les mois à venir afin de rencontrer non seulement les autorités mais aussi des prisonniers politiques, y compris d’anciens candidats à l’élection présidentielle ainsi qu’Ales Bialiatski, président du Centre de défense des droits de l’homme « Viasna », à la suite d’informations concernant des mauvais traitements physiques et psychologiques qui leur seraient infligés.

Le rapporteur est mandaté pour suivre avec la plus grande attention les mesures prises à l’égard de M. Bialiatski et des autres opposants au régime, et demande la libération de tous les prisonniers politiques du Bélarus.

Retour

Lire la suite