RÉACTIONS INTERNATIONALES

La situation des droits de l’homme au Belarus et celle des prisonniers politiques mobilise l’attention internationale. Cette page présente les résolutions adoptées par les institutions internationales ainsi que les communiqués de presse et les déclarations officielles faites par leurs représentants.

Nations Unies : Conseil des droits de l’Homme et son groupe de travail sur la détention arbitraire

Conseil de l’Europe : son secrétaire généralAssemblée parlementaire (APCE), Commissaire aux droits de l’Homme.

Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) : Présidents en service, Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’Homme (OSCE/ODIHR), Commission générale de la démocratie, des droits de l’Homme et des questions humanitaires de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE.

Etats-Unis : Congrès, Département d’Etat

Union Européenne : Parlement européen, Commission Européenne, Service européen pour l’Action Extérieure et Conseil de l’UE.

États membres de l’Union Européenne (UE) : représentants des Parlements nationaux et Ministères des Affaires Étrangères et d’autres représentants officiels

Banque européenne pour la reconstruction et le développement

 

Voir toutes les déclarations et prises de positions officielles