Ales Bialiatski articles avec le mots clés

Maire de Paris Anne Hidalgo à la suite de la libération d’Ales Bialiatski

Anne-Hidalgo-nouvelle-Maire-de-Paris

Par Mme Anne HIDALGO – Maire de Paris

C’est avec une joie immense que j’apprends la libération d’Ales Bialiatski, Citoyen d’Honneur de la Ville de Paris, président du Centre des droits de l’Homme « Viasna » au Bélarus et vice-président de la Fédération internationale des droits de l’Homme.

Eminent défenseur des droits humains et de la liberté, Ales Bialiatski a été condamné le 24 novembre 2011 au terme d’un procès inique à quatre ans et demi de prison ferme.  Son amnistie au terme de 3 années de détention marque un nouveau pas en faveur de la liberté d’expression et de la démocratie dans le monde.

Je tiens à réaffirmer la solidarité de Paris avec les femmes et les hommes engagés au quotidien dans la défense des libertés fondamentales...

Lire la suite

Le rapporteur spécial des Nations unies Miklós Haraszti : Ales Bialiatski libéré, mais d’autres prisonniers politiques restent en prison

Miklos Haraszti_rapporteur spécial de l'onu sur belarus

Le Rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits humains au Bélarus, Miklós Haraszti, a salué la libération de prison du défenseur des droits humains Ales Bialiatski et appelé à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques ainsi qu’à leur pleine réhabilitation.

Bialiatski, fondateur du Centre des droits humains Viasna, récipiendaire de plusieurs prix des droits de l’homme et candidat au prix Nobel de la paix, a été condamné en novembre 2011 pour fraude fiscale à quatre ans et demi de prison et à la confiscation de tous ses biens.

« En réalité, les fausses accusations contre Bialiatski sont directement liées au fait que l’activité des ONG est fortement réduite par la limitation de leur accès au financement », a ...

Lire la suite

Sacha Koulaeva : la libération d’Ales est un signe d’espoir pour les défenseurs des droits humains persécutés dans d’autres pays

bialiatski_kulaeva

Sacha Koulaeva, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale à la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), s’est rendue à Minsk le 23 juin pour transmettre à Ales Bialiatski, vice-président de la Fédération, les félicitations de ses collègues du monde entier pour sa libération.

« Bien sûr, c’est une journée très heureuse. Une journée heureuse pour moi personnellement, pour nous tous, pour des dizaines, des centaines de personnes dans le monde entier — pour tous ceux qui se sont battus pour cette libération, et ils ont été très nombreux. C’est une grande joie pour énormément de personnes dans tous les pays d’Amérique latine, d’Asie, d’Afrique et évidemment dans notre région, en Europe de l’Est et en Asie centrale...

Lire la suite

La supervision préventive n’empêchera pas Ales Bialiatski d’agir au niveau international

bialiacki_2014

Le 23 juin, le directeur du CDH Viasna Ales Bialiatski s’est rendu dans les locaux de l’Inspection d’application des peines du commissariat de l’arrondissement Pervomaisky (Minsk), où il a été informé de son placement sous supervision préventive.

L’ex-prisonnier politique fait l’objet de diverses limitations et obligations « préventives ».

- J’ai signé un document sur la supervision préventive, qui stipule qu’une fois par mois je dois avoir un entretien avec un agent de police, et que je ne dois pas commettre plus de trois délits administratifs en l’espace d’un an, parce que dans ce cas ils auraient la possibilité de me placer sous surveillance préventive — une forme plus sévère de contrôle des anciens détenus...

Lire la suite

Ales Bialiatski : le Bélarus devrait être un pays sans prisonniers politiques

bialiacki-stefanovich_pressconf-minsk

Le 23 juin s’est tenue dans les locaux du Centre des droits humains Viasna une conférence de presse du directeur de l’organisation et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme Ales Bialiatski.

Le prisonnier politique a été libéré de la colonie pénitentiaire N°2 de Bobrouïsk le 21 juin, jour de l’entrée en vigueur de la Loi d’amnistie.

« Être en prison parce qu’on se bat pour un Bélarus démocratique et indépendant, c’est normal », a déclaré Ales Bialiatski au début de la conférence de presse. Il a barré son nom sur un tshirt où étaient inscrits les noms des prisonniers politiques bélarusses.

bialiatski-released-pressconf bialiatski-released-pressconf-minsk

« Nous ne d...

Lire la suite

FIDH : Ales Bialiatski enfin libre!

Ales-itw-minsk
Ales Bialiatski, éminent défenseur des droits humains, président du Centre des droits de l’Homme Viasna au Belarus et vice président de la FIDH, a été libéré ce samedi 21 juin, après près de trois années passées en détention.

L’amnistie qui lui avait été refusée deux années de suite sous prétexte de « violations multiples du régime de détention », lui a enfin été appliquée. Le régime belarusse reste arbitraire même lorsqu’il libère…

« C’est votre soutien à tous, toute la mobilisation, nationale et internationale intervenue dès le jour de mon arrestation, qui ont permis ma libération aujourd’hui » a déclaré Ales à son arrivée à Minsk.

Arrêté le 4 août 2011, sous le motif d’« évasion fiscale à grande échelle », Ales Bialiatski avait été c...

Lire la suite

Ales Bialiatski est libéré!

Ales Bialiatski libéré

Le célèbre défenseur des droits humains Ales Bialiatski, directeur du CDH Viasna et vice-président de la FIDH, a été libéré. Il a annoncé la nouvelle par téléphone à son épouse Natalia Pinchuk.

Ales Bialiatski est arrivé en train à Minsk en provenance de Bobrouïsk, où il a purgé sa peine.

Le défenseur des droits humains a été accueilli par plusieurs dizaines d’activistes de la société civile et de journalistes. Il y avait là, notamment, les anciens prisonniers politiques Valery Schukin, Pavel Seviarynets et Vitaly Rymashevski, le militant des droits de l’homme Valiantsin Stefanovich et d’autres amis et collègues d’Ales membres du CDH Viasna. Le train ramenant l’ex-prisonnier politique dans la capitale a été accueilli par des applaudissements.

Ales Bialiat...

Lire la suite

Ales Bialiatski : 1000 jours en détention

sentence_Ales

Cela fait 1000 jours que le prisonnier politique Ales Bialiatski, directeur du centre de défense des droits de l’Homme Viasna est derrière les barreaux.

C’est ce que l’épouse du prisonnier politique, Natalya Pinchuk a rappelé lors d’une interview accordée au correspondant de « Radye Ratsya », Gennady Barbarych : « C’est un chiffre assez affligeant. Nous avons aussi compté combien de jours il a vécu en tout. Ça fait à peu près 18.000. Et voilà, sur ces 18.000 jours, il en a passé mille en prison dans des conditions assez difficiles ».

RR : Quelles nouvelles pouvez-vous obtenir d’Ales depuis la colonie pénitentiaire ? Dans quel état physique et moral se trouve-t-il ?

Natalya Pinchuk : En ce qui concerne les nouvelles depuis Ales lui-même, il est assez d...

Lire la suite

Ales Bialiatski a reçu le prix de Défenseur des droits civils de l’année 2014

SAMSUNG

Le directeur du CDH Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme Ales Bialiatski est devenu le lauréat du prix « Défenseur des droits civils de l’année ». Lors d’une cérémonie solennelle tenue le 4 avril à Stockholm, l’organisation de défense des droits humains Civil Rights Defenders a remis le prix à son épouse Natalia Pinchuk et à ses amis et collègues du CDH Viasna Valiantsin Stefanovich, Vladimir Labkovich et Tatsiana Reviaka.

En annonçant le nom du « Défenseur des droits civils de l’année 2014 », Civil Rights Defenders a souligné qu’Ales Bialiatski avait consacré plus de trente ans de sa vie à un combat sans répit pour la démocratie et les droits humains, d’abord en URSS puis au Bélarus.

« Ales...

Lire la suite

Le président bélarusse a été informé que Bialiatski avait compensé les préjudices causés il y a deux ans

Le procès d’Ales Bialiatski

Le 21 janvier, à Minsk, Alexandre Loukachenko a rencontré les dirigeants de plusieurs grands médias bélarusses. Lors de cette réunion, le directeur de BelaPAN Ales Lipay a interpellé le président sur le sort du prisonnier politique Ales Bialiatski.

Lipay a expliqué que les représentants de la société civile avaient depuis longtemps compensé le préjudice que le défenseur des droits humains Bialiatski aurait, comme l’a établi le tribunal qui l’a condamné, causé à l’État.

Loukachenko a fait mine de découvrir l’histoire de Bialiatski et a immédiatement chargé le chef adjoint de son administration, Alexandre Radkov, de faire toute la lumière sur cette question. « C’est un argument sérieux...

Lire la suite