Ales Bialiatski articles avec le mots clés

Ales Bialiatski reçoit des lettres de solidarité en provenance de la planète entière

Depuis un mois, Ales Bialiatski s’efforce de répondre aux lettres et aux vœux dont une nouvelle fournée est arrivée lors des fêtes de fin d’année. Une partie de ces courriers proviennent de Bélarusses résidant dans des pays lointains.

La semaine dernière, une carte postale en provenance de Sydney (Australie) est arrivée à la colonie de Bobrouïsk — « la carte postale du bout du monde », a écrit Ales dans une lettre à ses camarades de Viasna.

Lire la suite

Ales Bialiatski souhaite de bonnes fêtes aux défenseurs des droits humains et activistes civiques de Baranovichi

Ales Bialiatski est condamné à quatre ans et demi d’emprisonnement en colonie de régime sévère et à la confiscation de ses biens

Le prisonnier politique Ales Bialiatski a envoyé des cartes postales pour souhaiter un joyeux Noël et une bonne année 2014 aux défenseurs des droits humains Sergei Govsh et Vyacheslav Bolbat ainsi qu’aux activistes civiques Anzhelika Kambalova, Gennady Artsimenko et Viktor Syritsa.

Il les remercie tous pour le soutien moral qu’ils lui fournissent. Il écrit que sa vie se déroule globalement comme d’habitude, qu’il se sent bien, qu’il continue de travailler mais que ses amis et sa famille lui manquent. Il écrit aussi qu’il a fêté Noël — selon Ales Bialiatski, pour Lui, il n’y a ni murs ni barbelés.

Lire la suite

Natalia Pinchuk, l’épouse d’Ales Bialiatski, parle d’elle-même, de son mari et de la situation au Bélarus

Natalia Pinchuk aurait voulu être médecin ou peintre, mais ses parents ont choisi pour elle un autre métier : celui de professeur d’histoire. Le pouvoir de son pays l’a condamnée à un destin d’épouse de prisonnier politique. Et sa propre conscience a fait d’elle une militante des droits humains. Invitée par la rédaction bélarusse de Radio Liberté, « Les stalkers de la liberté », l’activiste sociale Natalia Pinchuk — dont le mari, le directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la FIDH Ales Bialiatski, est emprisonné depuis août 2011 — a parlé de sa vie et de sa vision de la situation de son pays.

Lire la suite

Nabil Rajab a écrit une lettre à Ales Bialiatski

afisha_fidh

Nabil Rajab, directeur du Centre bahreïni des droits de l’homme et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), emprisonné à Bahreïn, a écrit une lettre à son collègue bélarusse du Bureau international de la FIDH, le prisonnier politique Ales Bialiatski.

Mon collègue, mon ami, mon très cher frère Ales !

C’est Nabil Rajab qui t’écrit. Je t’écris depuis ma prison à Bahreïn. Je sais que l’homme remarquable que tu es se trouve actuellement en détention, parce que tu refuses de t’accommoder de l’injustice du monde. Les autorités bélarusses ont puni tous les habitants du pays en t’enlevant à eux, et c’est terriblement triste...

Lire la suite

Ales Bialiatski : « Tous les prix et les récompenses sont des signaux clairs envoyés aux personnes de bonne et de mauvaise volonté au Bélarus »

bialiatski-mayor-paris

Ales Bialiatski a réagi à son élévation à la dignité de citoyen d’honneur de la ville de Paris. Lors de la cérémonie d’attribution, tenue le 10 décembre à l’Hôtel de Ville de Paris, le fils du prisonniers politique, Adam Bialiatski, a lu à l’assistance quelques mots écrits par Ales depuis la colonie de Bobrouïsk où il est détenu.

« L’attribution de la citoyenneté d’honneur de Paris est pour moi un privilège aussi immense qu’inattendu. Je veux remercier le Conseil municipal de Paris, le maire de Paris et le Conseil municipal du 11ème arrondissement, qui s’est trouvé à l’origine de cette initiative, et bien sûr tous ceux qui y ont pris part.

Je comprends parfaitement que cette citoyenneté d’honneur constitue, dans une large mesure, une avance sur l’a...

Lire la suite

Ales Bialiatski a été élevé à la dignité de Citoyen d’Honneur de la ville de Paris

mayor of paris&son of ales bialiatski

Le 10 décembre, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a remis cette récompense symbolique au fils du prisonnier politique, Adam Bialiatski. La cérémonie a eu lieu lors d’un dîner solennel donné en l’honneur de la FIDH à l’Hôtel de Ville de Paris.

Le titre de Citoyen d’honneur de la ville de Paris a été attribué à Ales Bialiatski en octobre 2012 sur proposition du maire de Paris et à l’initiative du Conseil municipal du 11ème arrondissement de la capitale française.

Le mandat de Bertrand Delanoë touche actuellement à sa fin, et il est conscient que sa volonté de remettre cette récompense à Ales Bialiatski en mains propres ne pourra pas être réalisée. C’est pourquoi il a pris la décision de la remettre symboliquement au fils du prisonnier politique, le 10 décembre, Journée internationale des droits de l’homme.

Lire la suite

Ales Bialiatski : « Ah Paris … mais je rentre chez moi »

ales_sourire

A l’occasion de la Journée mondiale des droits de l’Homme et de la remise de la citoyenneté d’honneur de la ville de Paris (des mains de Bertrand Delanoe) au défenseur des droits de l’Homme bélarusse Ales Bialiatski, nous publions les extraits de lettres de ce dernier. Emprisonné depuis plus de deux ans, Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna (Bélarus) et vice-président de la Fédération des droits de l’Homme (FIDH), y revient sur une de sa dernière visite à Paris.

2 décembre 2012, Babrouïsk

Une session ordinaire du Bureau international de la FIDH s’est tenue fin juin 2011 à Paris. Le Bureau se réunit généralement trois fois par an...

Lire la suite

Solidarité des prisonniers : Bahreïn – Bélarus

afisha_fidh

Nabil Rajab, directeur du Centre bahreïni des droits de l’homme et secrétaire général adjoint de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), actuellement incarcéré à Bahreïn, transmet un message de solidarité à son collègue bélarusse du Bureau international de la FIDH, le prisonnier politique Ales Bialiatski.

Le 2 décembre, le jour où la justice bahreïnie a rejeté sa demande de libération anticipée (dont il devrait bénéficier selon la législation nationale, puisqu’il a purgé plus des trois quarts de sa peine), Nabil a pu téléphoner au secrétariat international de la FIDH, depuis la prison « Jaw » où il est détenu, et dire qu’il était profondément préoccupé par le sort d’Ales...

Lire la suite

Le directeur de l’OSCE: le défenseur des droits humains bélarusse doit être libéré

osce-odihr

Varsovie, 25 novembre 2013 – L’ambassadeur Janez Lenarčič, directeur du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’OSCE (ODIHR), a rappelé aujourd’hui aux autorités bélarusses les appels précédents des présidents en exercice de l’OSCE en faveur de la libération du défenseur des droits humains Ales Bialiatski, condamné en 2011 pour fraude fiscale, et a joint sa voix aux leurs, qualifiant l’affaire Bialiatski de violation des engagements pris par le Bélarus dans le cadre de l’OSCE.

Soulignant que ce dimanche marquait le deuxième anniversaire de la condamnation de Bialiatski, Lenarčič a mis en évidence l’importance de l’affaire Bialiatski tout en faisant part de sa préoccupation à propos de la situation globale des défenseurs des droits de...

Lire la suite

Deuxième anniversaire de la condamnation politique d’Ales Bialiatski

bialiacki-prix-APCE

Il y a deux ans, le 24 novembre 2011, le Tribunal du district Pervomaïski (Minsk) a jugé Ales Bialiatski, directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme, coupable du crime défini par la partie 2 de l’article 243 du Code pénal de la République du Bélarus (évasion fiscale à grande échelle) et l’a condamné à quatre ans et demi d’emprisonnement à régime sévère et à la confiscation de ses biens.

Le Centre de défense des droits humains Viasna, de même que les grandes organisations internationales de défense des droits de l’homme, ont déclaré que cette condamnation était motivée politiquement et visait à mettre fin aux activités légitimes dans le domaine de la défense des ...

Lire la suite