Commissaire aux droits de l’Homme du CoE articles avec le mots clés

COMMISSAIRE DU CONSEIL DE L’EUROPE : LES DÉFENSEURS DES DROITS DE L’HOMME AU BÉLARUS ONT BESOIN DE SOUTIEN

Dans l’article publié le 12 février, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, Nils Muižnieks, a appelé les pays-membre de l’organisation à soutenir les défenseurs des droits de l’Homme bélarusses :

 » Le Bélarus n’est pas un Etat membre du Conseil de l’Europe et ne devrait pas même être considéré comme un candidat à l’adhésion tant qu’il n’a pas libéré tous les défenseurs des droits de l’homme et tous les militants de l’opposition emprisonnés pour des motifs politiques, tant qu’il n’a pas aboli la peine de mort et tant qu’il n’a pas mené de vastes réformes démocratiques...

Lire la suite

Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg: l’augmentation de la répression au Bélarus est préoccupante

Une année s’est écoulée depuis la tenue, au Bélarus, d’une élection présidentielle frauduleuse à l’issue de laquelle le président sortant, Alexandre Loukachenko, a été déclaré vainqueur. Ce qui a suivi a été une répression dure et inacceptable, a déclaré le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, dans un article publié le 19 décembre 2011 par l’hebdomadaire New Europe.

Des milliers de personnes ont pris part aux manifestations de protestation organisées à Minsk le soir du scrutin du 19 décembre. La police a eu recours à la force sans discernement et de manière disproportionnée et a arrêté pas moins de 700 manifestants...

Lire la suite

Thomas Hammarberg, Commissaire du Conseil de l’Europe: Les défenseurs des droits de l’homme réprimés par leurs gouvernements ont besion de la solidarité de toute l’Europe.

La répression contre les défenseurs des droits de l’homme se poursuit inexorablement au Bélarus. Début août, Ales Bialiatski, directeur du centre des droits de l’homme « Viasna » et vice-président de la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH), a été arrêté. Il se trouve toujours en détention provisoire. Des militants qui avaient manifesté pour obtenir sa libération ont été convoqués par la police et l’un d’eux attend d’être jugé.

Cela fait des années que « Viasna » est en première ligne dans la lutte pour les droits de l’homme au Bélarus...

Lire la suite