conditions de détention articles avec le mots clés

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok a passé vingt jours dans une cellule disciplinaire

dziadok-politzakluchennyj

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok, qui purge sa peine à la prison n°4 de Moguilev, a passé vingt jours dans une cellule disciplinaire. L’administration pénitentiaire l’a puni pour avoir enfreint un point du règlement relatif aux uniformes des détenus. Le père du prisonnier politique, Aliaxander Dziadok, a donné des détails aux défenseurs des droits de l’homme.

Le 23 août, au lendemain de son anniversaire, Mikalaj a été condamné à une nouvelle punition : vingt jours en cellule disciplinaire. Mikalaj Statkevich avait été condamné à la même peine dans cette même prison de Moguilev en 2012.

Le prisonnier politique Mikalaj Dziadok a été placé en détention le 3 septembre 2010 et condamné le 27 mai 2011 par le tribunal du district Zavadskoj de Minsk en vertu de la parti...

Lire la suite

Les lettres envoyées au prisonnier politique Parfiankau ne lui sont pas remises

parfiankou

Vassili Parfiankau n’a plus reçu de lettre depuis le 30 avril. Cette information a été communiquée à Radye Svaboda par le père du prisonnier politique.

« Il m’a envoyé une lettre la semaine dernière. Il y écrit qu’il n’a plus reçu de courrier de notre part depuis le 30 avril. Cela signifie qu’on ne lui remet pas nos lettres. Nous lui avons aussi envoyé des journaux le 5 mai, en recommandé. Or il nous écrit qu’il n’a pas reçu de recommandé non plus. C’est comme ça. Il est détenu dans une cellule individuelle, il ne voit personne. Les gardes le laissent faire une promenade 30 minutes par jour dans la courette de la prison, c’est à cela que se réduisent ses contacts avec le monde. À devenir fou ! Ce sera sur leur conscience… », a-t-il déclaré.

Rappe...

Lire la suite

Belarus : 9 prisonniers politiques sont dans une situation critique, 32 militants voient leur liberté restreinte

fidh-viasna-logo

Les preuves rassemblées par la FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre des droits de l’Homme Viasna, contredisent clairement la déclaration faite lors de la conférence de presse de 14 février 2013 par le Procureur adjoint bélarusse, le Général Alyaksey Stuk selon laquelle les conditions de détention dans les prisons bélarusses et la colonies pénitentiaires des 9 prisonniers actuellement identifiés par nos organisations comme des prisonniers politiques n’étaient pas différentes de celles des autres prisonniers.

Les  9 détenus sont régulièrement victimes de punitions qui exacerbent fortement des conditions de détention déjà difficiles en restreignant leurs moyens de subsistance ainsi que la qualité de leur nourriture et de l’aide médicale...

Lire la suite

Le prisonnier politique Yauhen Vaskovich a passé 247 jours au cachot

vaskovich_political_prisoner

Le prisonnier politique Yauhen Vaskovich, journaliste au Courrier de Babruisk âgé de 22 ans, est envoyé chaque mois ou presque au cachot par l’administration de la prison N°4 de Mahileu. À ce jour, selon les données recueillies par les défenseurs des droits humains, il a déjà passé au cachot 247 jours, c’est-à-dire presque dix mois sur un peu moins de trois ans qu’il a passés derrière les barreaux (il a été condamné en mai 2011). La dernière fois qu’il a été envoyé au cachot, c’était à la veille du Nouvel An, le 27 décembre, pour dix jours.

Un tel régime d’exécution de sa peine (il n’est autorisé à recevoir qu’un seul colis par an, d’un poids de deux kilos maximum) ne pouvait évidemment pas ne pas avoir d’effets sur son état physique...

Lire la suite

Le prisonnier politique Mikalai Autukhovich passe son anniversaire derrière les barres

autuhovich-mikalaj

Le célèbre activiste civique, entrepreneur et vétéran de la guerre d’Afghanistan Mikalaï Autukhovich a aujourd’hui 51 ans. Une fois de plus, le détenu politique passe son anniversaire dans la prison N°1 de Grodno.

La première arrestation d’Autukhovich remonte à octobre 2005. Il avait alors été accusé de fraude fiscale et condamné à trois ans et demi d’emprisonnement. Il fut l’un des six prisonniers politiques libérés à la suite des lourdes sanctions mises en œuvre par les États-Unis et l’Union européenne.

Il a été arrêté une deuxième fois le 8 février 2009...

Lire la suite

L’ancien prisonnier politique Vasil Parfiankau a été transféré au prison de Jodzina

parfiankou

L’ancien prisonnier politique Vasil Parfiankau se trouve en transit à la colonie de Jodzina, d’où il sera transféré à la colonie de Gorki. Parfiankau lui-même l’a appris par écrit à l’activiste civique et réalisatrice Olga Mikalaychik.

« Il m’a écrit qu’il s’était retrouvé à Jodzina et que les conditions y étaient très dures. En journée, il est interdit de s’asseoir sur les lits dans les cellules, à plus forte raison de s’y coucher. Dès le réveil, le détenu doit faire son lit et rester debout toute la journée. Mais ce dont il s’est le plus plaint, c’est de l’absence totale d’informations. Il n’a pas de télévision, il ne reçoit pas les journaux...

Lire la suite

L’administration de la colonie pénitentiaire N°2 de Bobruisk cherche-t-elle à se venger des anciens prisonniers politiques ?

drozd_zmicier

La colonie pénitentiaire N°2 de Bobruisk réclame aux personnes y ayant été emprisonnées après les manifestations tenues en décembre 2010 à Minsk « des sommes dues pour les biens qui leur avaient été fournis ». Et cela, plus de deux ans après leur libération. Dmitri Drozd et Sergei Kazakov ont reçu des citations à comparaître.

Ces faits ont été rapportés au Centre de défense des droits humains Viasna par Dmitri Drozd, qui a reçu une citation à comparaître au Tribunal du district Frunzenski de Minsk. « Le 19 décembre, jour anniversaire de la dispersion par la force de la manifestation Place-2010, le facteur m’a remis une citation à comparaître...

Lire la suite

Les informations sur les tortures dans la prison du KGB relèvent du secret d’État

mihalevich1

Après sa libération d’une maison d’arrêt du KGB, en mars 2011, Ales Michalevich a déclaré avoir été victime de nombreux traitements humiliants et tortures, et adressé une plainte au Parquet, demandant le lancement d’une procédure de contrôle.

Aussi longtemps que l’homme politique se trouvait au Bélarus, le Parquet n’a pas pu fournir de réponse à sa plainte, et ce n’est qu’après son départ à l’étranger que le Parquet a annoncé que, au vu des résultats du contrôle effectué, il avait été décidé de rejeter sa demande d’engager des poursuites pénales.

Il y a quelques jours, l’avocat de Michalevich a reçu un document intéressant.

« Il s’avère que le dossier de la procédure de contrôle réalisée suite à ma plainte pour tortures relève du secret d’É...

Lire la suite

FIDH et Viasna: situation des prisonniers politiques critique, liberté des 33 activistes limitée

fidh-viasna-logo

La FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre de défense des droits de l’Homme Viasna, publient une mise à jour de leur note sur les prisonniers politiques au Belarus.

Les deux organisations sont indignées par les actes de répression, systématiques et à grande échelle, infligés aussi bien aux prisonniers politiques qu’à ceux qui voient leur liberté restreinte pour des raisons politiques. Ils font ici paraître un document qui expose en détails cette répression et appelle le régime à mettre fin à cette oppression.

Les preuves réunies  par la FIDH et son organisation membre au Belarus, le centre de défense des droits de l’Homme Viasna, contredisent clairement la déclaration faite par l’adjoint du Procureur bélarusse, Alyaksey Stuk, lors de sa conférence de press...

Lire la suite

Le prisonnier politique Nikolaï Autukhovich s’est auto-mutilé en signe de protestation

autuhovich-mikalaj

Une source confidentielle au sein de la prison N°1 de la ville de Hrodna rapporte que Nikolaï Autukhovich s’est infligé de graves blessures corporelles. La source affirme que Nikolaï Autukhovich s’est ouvert le ventre avec une lame en signe de protestation, indique le site du centre Platforme.

Cet acte est une réaction à la façon ouvertement humiliante dont l’administration de la prison N°1 de Grodno traite le détenu. Voilà deux années consécutives que Nikolaï Autukhovich fait l’objet de blâmes illégaux précisément au moment où toutes les punitions édictées à son égard au préalable devraient être levées.

Le 4 septembre, Nikolaï Autukhovich a appris que le 27 août son contrôleur pénitentiaire avait rédigé un rapport faisant état d’une prétendue infr...

Lire la suite