épouses des prisonniers politiques articles avec le mots clés

Ales Bialiatski : 1000 jours en détention

sentence_Ales

Cela fait 1000 jours que le prisonnier politique Ales Bialiatski, directeur du centre de défense des droits de l’Homme Viasna est derrière les barreaux.

C’est ce que l’épouse du prisonnier politique, Natalya Pinchuk a rappelé lors d’une interview accordée au correspondant de « Radye Ratsya », Gennady Barbarych : « C’est un chiffre assez affligeant. Nous avons aussi compté combien de jours il a vécu en tout. Ça fait à peu près 18.000. Et voilà, sur ces 18.000 jours, il en a passé mille en prison dans des conditions assez difficiles ».

RR : Quelles nouvelles pouvez-vous obtenir d’Ales depuis la colonie pénitentiaire ? Dans quel état physique et moral se trouve-t-il ?

Natalya Pinchuk : En ce qui concerne les nouvelles depuis Ales lui-même, il est assez d...

Lire la suite

Natalia Pinchuk, l’épouse d’Ales Bialiatski, parle d’elle-même, de son mari et de la situation au Bélarus

Natalia Pinchuk aurait voulu être médecin ou peintre, mais ses parents ont choisi pour elle un autre métier : celui de professeur d’histoire. Le pouvoir de son pays l’a condamnée à un destin d’épouse de prisonnier politique. Et sa propre conscience a fait d’elle une militante des droits humains. Invitée par la rédaction bélarusse de Radio Liberté, « Les stalkers de la liberté », l’activiste sociale Natalia Pinchuk — dont le mari, le directeur du Centre de défense des droits humains Viasna et vice-président de la FIDH Ales Bialiatski, est emprisonné depuis août 2011 — a parlé de sa vie et de sa vision de la situation de son pays.

Lire la suite

L’epouse d’Ales Bialiatski appelle à ne faire aucune concession vis-à-vis du régime tant que les prisonniers politiques ne sont pas réhabilités

epouse_bialiatski_rehabilitation_prisonniers_politiques

La femme d’Ales Bialiatski appelle à ne faire aucune concession vis-à-vis du régime tant que les prisonniers politiques ne sont pas réhabilités.

Natalia Pinchuk s’est exprimée lors du troisième forum de défense des droits de l’Homme qui se déroule à Vilnius. D’après Radio Svaboda, l’épouse d’Ales Bialiatski a appelé à ne pas laisser de côté la question de la réhabilitation, à ne pas diminuer la pression sur les autorités bélarusses et à ne pas faire de concessions tant que tous les prisonniers politiques ne seront pas libérés.

« On commence à voir, dans certains articles ou discours de défenseurs des droits de l’Homme bélarusses, quelques propositions soi-disant pacifiques pour ne plus exiger la réhabilitation totale des prisonniers politiques...

Lire la suite

Ales Bialiatski a été autorisé à recevoir une courte visite de ses proches

Le 21 août, le directeur emprisonné du Centre de défense des droits de l’homme Viasna, Ales Bialiatski, a reçu la visite de son épouse Natalia Pintchouk et de sa sœur Olga.

Il s’agit de la première rencontre de deux heures que le défenseur des droits de l’homme a eue avec des membres de sa famille depuis décembre 2012.

Natalia Pintchouk rapporte qu’« Ales a dit qu’il se sentait bien. Il a le moral, mais on ne peut évidemment pas considérer que deux ans de détention dans une colonie pénitentiaire à Bobrouïsk constituent une situation normale ».

Le défenseur des droits de l’homme Ales Bialiatski continue de travailler à l’atelier de couture de la colonie. Il lit beaucoup et suit l’actualité dans les journaux...

Lire la suite

L’été dans les prisons bélarusses : chaleur étouffante dans les celulles et uniformes noirs

Les épouses des prisonniers politiques bélarusses ont témoigné des conditions de détention en vigueur dans les prisons et colonies du pays.

Depuis la fin du mois de juin, les températures sont très élevées au Bélarus. Certains jours, le mercure est monté jusqu’à 34 degrés. Si une telle chaleur est difficile à supporter pour les habitants des grandes villes, elle est encore plus pénible pour les détenus des prisons et colonies du pays. Le site charter97.org a demandé aux femmes des prisonniers politiques bélarusses comment leurs époux réagissaient à la chaleur qui règne dans les lieux de privation de liberté.

« Avant, Nikolaï se réjouissait de voir le soleil couvrir la quasi-totalité de la cour de promenade...

Lire la suite

La première dame de Pologne a rencontré les épouses de trois prisonniers politiques bélarusses

La femme du président de la Pologne Bronislaw Komorowski a rencontré les épouses du prisonnier politique Ales Bialiatski, de l’ex-candidat à l’élection présidentielle Nikolaï Statkevitch et du leader du « Front de la jeunesse » Dmitri Dachkévitch.

Anna Komorowskaïa a exprimé sa solidarité et sa sympathie à Natalia Pintchouk, Marina Adamovitch et Anastasia Dachvkévitch.

 « Notre rencontre a été très cordiale. Nous nous sommes très bien comprises. Elle est elle-même l’épouse d’un ancien prisonnier politique, et elle a traversé personnellement une expérience similaire à celles que nous vivons actuellement. Nous avons discuté de l’importance de la solidarité européenne et de nos espoirs conjoints d’obtenir le soutien des leaders européens...

Lire la suite